Monsieur Merlin de Arnauld Pontier

J’avais beaucoup aimé Sur Mars d’Arnauld Pontier qui m’avait permis de découvrir l’auteur ainsi que la maison d’éditions Mille Cent Quinze, spécialisée dans l’imaginaire et le format poche. J’aime beaucoup ce format très pratique pour lire dans les transports et pour caler entre 2 gros romans. J’ai profité d’être aux Imaginales pour faire un tour sur leur stand et prendre 2 livres d’Arnauld Pontier.

Dans le roman, il est fait plusieurs fois références à deux ouvrages d’Étienne Klein sur le temps (Les tactiques de Chronos et Le facteur temps ne sonne jamais deux fois). On peut tout à fait lire ce livre sans connaître les livres en question (comme ce fut mon cas), mais je pense que l’on perd quelques références et quelques points du récit. Surtout qu’il vaut mieux être assez concentré lors de la lecture de cette novella, assez exigeante sur la notion du temps.

Monsieur Merlin est un peintre amateur, il vit près de la cathédrale Notre-Dame, quelque part dans un futur indéterminé. Il reçoit un jour un étrange coup de téléphone. L’homme au bout du fil dit l’appeler du futur encore plus lointain. Il dit vouloir s’assurer que Monsieur Merlin reproduise les événements qu’il a déjà fait. Assez décontenancé au départ, Monsieur Merlin se prend au jeu, un peu comme le lecteur/ la lectrice. A cela s’ajoute d’autres éléments bizarres comme le brouillard persistant à quelques mètres de là où vit le personnage, ou une relation pour le moins paradoxale avec une femme.

La novella est une réflexion sur le temps, les paradoxes de causes à effets, la réalité ou ce qu’on pense être le réel. La plume d’Arnauld Pontier est très agréable et fluide, on se laisse emporter dans cette histoire, mélange de philosophie et de science-fiction qui se lit d’une traite. Le lecteur se pose pas mal de questions et ce, même une fois la dernière page tournée. Chaque lecteur aura ainsi ses propres interrogations, selon ce qui lui aura plus parlé. Je ne suis pas certaine d’avoir tout compris, loin de là, mais j’ai tout de même passé un agréable voyage en compagnie de ce Monsieur Merlin.

Autres avis: Le chroniqueur, Le maki, Le chien critique,

Auteur : Arnauld Pontier

Éditions : Les Éditions Mille Cent Quinze

Parution: 30/04/22

« Derrière la brume, il n’y a très exactement plus rien, Monsieur Merlin. Et vous vous demandez sans doute comment c’est possible ou, ce qui revient au même, comment on a pu en arriver là. Comment et pourquoi. Eh bien, je vous appelle pour répondre à ces questions. »
D’aucuns savent qu’un simple coup de téléphone peut bouleverser l’existence. Il suffit d’un échange, d’une conversation, pour que le quotidien prenne soudain une toute nouvelle direction. D’autant plus quand la voix dans le combiné vous annonce qu’elle appelle du futur.

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s