Eurydice déchaînée de Melchior Ascaride

Après plusieurs livres en collaboration, Melchior Ascaride a décidé de se lancer seul avec Eurydice déchaînée signant texte et dessins. Ce roman graphique est paru en mars chez les Moutons électriques dans la collection la « Bibliothèque dessinée » fondée et codirigée par Melchior Ascaride. Cette collection est consacrée aux romans courts et à faire le lien entre littérature et bande-dessinée. Comme son titre l’indique, le roman est une relecture du mythe d’Eurydice et Orphée.

Le mythe d’Orphée et d’Eurydice est d’une des plus belles et triste histoire de la mythologie grecque. Eurydice est une dryade, compagne d’Orphée, poète et musicien. Le jour de leurs noces, elle est poursuivie par Aristée et en voulant s’enfuir meurt mordue par un serpent. Orphée décide de tout faire pour la ramener et va aux Enfers, le royaume d’Hadès pour la chercher. Une seule condition lui est imposée: Orphée ne devra pas se retourner et regarder Eurydice avant d’être sorti des Enfers. Malheureusement, à quelques mètres de la sortie, Orphée ne pourra résister à la tentation de jeter un œil vers Eurydice, la condamnant ainsi à rester aux Enfers pour toujours.

C’est là que débute le roman de Melchior Ascaride. Eurydice refuse de croire que Orphée n’a pas agi involontairement. Il voulait avoir de quoi faire une belle chanson et l’a intentionnellement abandonnée aux Enfers. C’en est trop pour elle, elle ne pourra pas le supporter et veut se venger d’Orphée mais aussi des Dieux qui lui ont laissé ce sombre destin. Sombre destin qu’elle partage avec de nombreuses femmes, déesses ou mortelles, mais toujours à la merci des hommes, toujours victimes, il est plus que temps de se rebeller!

Le roman raconte comment Eurydice va tout faire pour traverser les Enfers et arriver à son but. Sur cette route semée d’embuches, la dryade fera de nombreuses rencontres de Eurynomos, à Tirésias ou encore Charon. Les connaissances de l’auteur sur les mythes grecs apparaissent nombreuses et variées. Melchior Ascaride s’amuse à dépoussiérer les héros et dieux grecs en montrant surtout la grande misogynie de la mythologie grecque faisant écho à notre société et aux combats féministes. La seconde partie du roman est d’ailleurs plus représentative de cette misogynie au delà du cas d’Eurydice. On pense à Ariane abandonnée par Thésée, à Perséphone enlevée de force par Hadès….Si le début du récit est une suite de rencontres et de plaintes d’Eurydice, la suite devient un véritable pamphlet et une belle démonstration des injustices flagrantes dont sont victimes les femmes dans les mythes grecs.

Le livre est entièrement en bichromie bleu – noir, elle montre ainsi la froideur du royaume d’Hadès. Comme dans les précédents ouvrages de la Bibliothèque dessinée, Melchior Ascaride alterne texte et dessins, les illustrations complétant ou soulignant des passages de l’intrigue. Les personnages sont un peu plus détaillées que dans les précédentes œuvres et on note également des effets plus proches de la bande dessinée.

Eurydice déchaînée marque ainsi de belle manière les débuts de Melchior Ascaride en tant qu’auteur. Il choisit de raconter la suite d’un mythe grec bien connu, celui d’Orphée et d’Eurydice en le déconstruisant et en faisant d’Eurydice une battante prête à tout pour se venger. Eurydice devient la porte parole des figures féminines opprimées luttant contre la misogynie si présente dans les légendes grecques.

Voir aussi : interview avec ActuSF

Autres avis: Boudicca, Les Chroniques du Chroniqueur, Outrelivres, Laird Fumble,

Acheter ce livre en soutenant les librairies indépendantes et le blog:

En papier

Auteur : Melchior Ascaride

Éditeur : Les Moutons Électriques

Date de publication : 26/03/2021

Orphée n’a pas pu ramener Eurydice des Enfers. Ou n’a-t-il pas voulu ? Trahie par son époux, abandonnée à la merci d’Hadès et aux ténèbres du sous-monde, la dryade n’a plus qu’une idée en tête : se venger. Défiant monstres et dieux, Eurydice débute une odyssée dans l’au-delà afin d’accomplir ce qu’aucun mortel n’a jamais réussi, s’échapper du séjour des morts.

Cette chronique fait partie du challenge estival S4F3

10 commentaires

  1. J’aime beaucoup les couvertures de Melchior Ascaride qui a beaucoup de talent, celle d’Aquariums et bien d’autres..
    Je ne savais pas qu’il était auteur aussi.
    Je note ce mythe revisité de Orphée. 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s