Une année 2022… de jeux

2022 est une année qui fut un bon millésime de notre côté si l’on reste sur la chose ludique ! Notre objectif de jouer à plus de jeux de notre ludothèque et de moins acheter a été quasiment atteint, si l’on excepte la dernière semaine qui nous a vu recevoir un paquet de boite du grand barbu qui nous a bien gâté cette année.

Au niveau des statistiques : 469 parties (474 parties l’an passé), concernant 123 jeux différents (115 l’an dernier), avec 51 partenaires de jeu (nettement plus que les 2 années précédentes, merci la fin de nombreuses restrictions covid…). Ce qui représente la coquette somme de 430 heures de plaisir ludique (420 l’an passé) !

Les demeures de l’épouvante 1ère édition : on n’y joue pas souvent, mais quel pied !

Le jeu de rôle conserve une bonne place dans les jeux pratiqués, avec l’organisation de 38 parties pour 130 heures de plaisir ludique. Nous avons mis en pause notre campagne d’aventures en Terre du Milieu en Eriador après des débuts bien sympathiques, l’Angmar ayant presque eu raison de nous (partie menée par Xapur, et joué par Lutin82, Célinedanaë et moi même). J’ai pu terminer avec le même groupe la campagne de Cthulhu que j’ai maîtrisé : la chose sur le seuil. En deuxième partie d’année, Lutin82 nous a permis de découvrir Acthung Cthulhu que nous avons bien apprécié avec Célinedanaë, avec le retour de la fille de Lutin82. En parallèle, nous continuons aussi de jouer à distance sur une campagne familiale de Héros et Dragons. Le groupe, comprenant un sandragon paladin, un elfe Clerc et une demie-elfe roublarde, commence à prendre de la bouteille (lvl 9), et s’attaque à de gros donjons bien gras. Nous avons attaqué un donjon épique du jeu, qui promet de longs mois d’exploration.

Nous nous sommes mis aussi à la figurine avec petit troll, avec notamment la participation au financement participatif Dungeon&Laser, qui propose des décors à moduler pour les jeux de rôle fantasy, avec moult accessoires et figurines de personnages et monstres. Reçu en juillet, nous venons tout juste de finir le montage de toutes les pièces. Maintenant, place à la peinture, chose qui plaît beaucoup à petit troll, en général il peint pendant que j’assemble les pièces.

L’année a comme toujours été très variable en terme de fréquence ludique, surtout avec des travaux dans la maison qui ont mis en pause pas mal d’activités. L’activité de notre ludothèque associative, la Lud’O, dans laquelle nous sommes bénévoles, est repartie comme par magie au dernier trimestre, après 2 années des plus moroses, grâce à l’investissement des bénévoles et à l’organisation de plusieurs manifestations ludiques, dont un weekend entier de jeux qui fut un franc succès.

Et si on jouait tout un week-end… un succès certain pour notre animation (un troll se cache sur cette photo ;))

La valse entre les jeux sortis le plus d’une année à l’autre est très active, et notre top habituel a été chamboulé par la pratique intensive de certaines boites ! On retrouve 13 jeux qui dépassent les 10 parties sur l’année, avec des calibres plutôt plus petits que les années précédentes. Dans l’ordre des sorties :

  • Magic : l’assemblée (34 parties) : Le jeu intéresse de plus en plus petit troll, qui adore fabriquer des decks amusants (à défaut d’être compétitif). Nous n’achetons plus de cartes pour ce jeu à part le kit de démarrage annuel.
  • Cryptide (22 parties) : Un des gagnants de l’année, qui plaît beaucoup par chez nous. On ne peut pas le sortir avec tout le monde, mais il propose une réflexion assez profonde sans être trop prise de tête non plus, pour des parties de durée < 25-30 minutes. On verra s’il tient encore sur la durée, car on attaque maintenant les cartes noires un peu plus retors.
  • Splendor (19 parties) : Indétrônable champion du nombre de parties chez nous, il reste toujours aussi agréable et se renouvelle bien avec les extensions. Nous avons aussi pratiqué le Marvel qui est un peu différent plus dirigiste et dont nous aimons moins les illustrations.
  • Harry Potter Bataille à Poudlard (18 parties) : cadeau de Noël choisi après Noël par petit troll, il est rentré directement dans nos préférés, et possède pas mal d’atouts qui nous ont séduit : un défi honorable, la possibilité de jouer de 2 à 4 chez nous (nous ne sommes pas solo) y compris avec des copains, et une mécanique robuste à défaut d’être très originale. Nous ne perdons quasiment pas, mais les 2 boites d’extensions nous ont demandé un peu de temps avant d’être apprivoisées.
  • Blitzkrieg (16 parties) : Jeu rapide, intéressant, sur une thématique histoire qui intéresse beaucoup mon fils. De ce fait il ressort pas mal, et va continuer. Une des 3 ou 4 options évidentes quand on a un peu de temps à combler avec petit troll avant de faire une partie d’un plus gros jeu avec Célinedanaë.
  • Codenames(16 parties) : Un classique des jeux de déduction, aussi bien joué en famille que en soirée jeu pour changer des jeux cubes en bois ou baston. On trouve toujours de nouvelles idées pour faire découvrir les mots.
  • Azul (15 parties) : Un peu moins de sorties pour ce jeu, mais toujours très sympa à jouer en famille.
  • 7 Wonders Architect (12 parties) : Version de 7 wonders plus simple, plus hasardeuse que son grand frère, mais suffisamment rapide pour être bien joué en famille avec tout type de public ou avec des nouveaux joueurs. Un super jeu d’initiation.
  • Dixit (11 parties) : Un titre qui ressort toujours bien dans un contexte familial, ou avec des amis peu joueurs. Nous avons 2 extensions, et avec notre fréquence de jeu cela suffit avec le jeu de base. On découvre toujours des cartes !
  • Medieval Academy (11 parties) : titre qui plaît toujours bien en famille ou en soirée jeu à la ludothèque. Vite expliqué, avec des parties qui ne se ressemblent pas.
  • Splendor Duel (11 parties) : entrée fracassante pour ce titre, petit frère d’un de nos jeux favoris qui nous a fait de l’œil tout de suite, à juste titre tant il propose une mécanique efficace, croisement presque trop évident entre 7 wonders duel et Splendor. La durée des parties tourne toujours autour de 30 minutes, pour des parties acharnées.
  • Le Seigneur des anneaux: Confrontation (10 parties) : toujours pas mal joué, cette version revisitée du classique Stratégo est toujours bien sympathique à jouer.
  • Robin Wood (10 parties) : jeu de déduction et de bluff sympa et très rapide. On adore y jouer à 2 ou 3 en trouvant de nouvelles astuces pour embrouiller l’adversaire. Plus dynamique que Love letter.
Le champion Splendor… sous la surveillance attentive de notre Krokmou

Nous avons comme d’habitude pu jouer à de nombreuses nouveautés (pas forcément récentes !), avec certains qui vont ressortir, et d’autres qui n’ont pas convaincu. Petite liste des hauts et des bas parmi les nouveaux jeux découverts. D’abord les bas ou mitigés :

  • Barrage : un très gros jeu de développement, que j’avais failli prendre en financement participatif, et bien m’en a pris de ne pas le faire. C’est un jeu trop gros, trop calculatoire, où les coups de salaud font trop mal. Le tout dans une thématique trop industrielle. J’ai atomisé mes adversaires lors de ma partie inaugurale, en ayant toujours fait la même chose. Célinedanaë a été vaccinée de suite ! Nous sommes souvent gros jeux, mais là c’est vraiment trop.
  • Cartaventura : vinland : jeu narratif sur lequel je n’ai pas un avis définitif encore. On s’est fait massacrer à notre premier essai, alors que l’on n’avait pas l’impression de trop faire de bêtises. On réessaiera.
  • Iki : jeu de gestion comme il en existe tant à l’heure actuelle, avec pas mal de manières de scorer, et qui a pour lui un thème Japon médiéval sympa. Mais nous n’avons pas plus accroché que cela.
  • Maudit mots dits : jeu de mot type Pyramides, où l’on doit faire deviner un mot en un nombre imposé d’autres mots indices. Cela fonctionne, mais j’ai tendance à dire « pourquoi tout ce foin ? ». Le matos est joli, mais presque trop pour le format du jeu.
  • Terraforming Mars Expedition Arès : grand amateur de Terraforming mars, j’attendais de pied ferme ce jeu, plus léger et sans plateau. Je n’ai pas trop accroché, car on sent l’influence étouffante de Race For the Galaxy derrière cette nouvelle mouture. C’est pour moi un clone de Race, jeu que j’adore, où la terraformation remplace l’exploration / guerre. Déception de l’année.
  • The Mind : assez bien pensé, mais trop chaotique et aléatoire pour nous. A l’occasion on pourrait y rejouer.
  • Unmatched : beau matériel et thématique bien sympa, mais le jeu a eu du mal à me convaincre. Les deux parties se sont révélées être des chasses à la souris pas très intéressante, malgré des combinaisons de cartes bien préparées. Sans doute trop chaotique pour moi.
Barrage : matos impressionnant, mécanismes nombreux et tortueux… un peu trop pour nous !

Et puis les jeux au goût de reviens-y, vous savez ceux où à la fin de la partie on se dit qu’on en referait bien une rapidement :

  • Cascadia : jeu découvert à notre week-end jeu, il nous a immédiatement séduit par son beau matériel, sa thématique nature bien rendue, et son type familial pouvant aller vers du familial+. Cadeau de Noël automatique !
  • DDay Dice pocket : très proche de son grand frère dans la thématique débarquement, cette version de voyage (que nous avons d’ailleurs découvert en vacances) marche bien et fait le job. C’est plus du stop ou encore que dans le jeu de base, et les parties sont très courtes et compétitives.
  • Dune : Imperium : Dune a toujours eu une place importante au niveau de nombre bibliothèque, comme dans la ludothèque avec le vénérable jeu de Avalon Hill / Descartes que nous pratiquons rarement. Cette version propose des parties très dynamiques, une gestion de ressources avec un mécanisme de deckbuilding très intéressant. Les parties sont mécaniquement longues, pour joueurs aguerris.
  • Dungeon Drop : un jeu petit format et malin, dans lequel on va partir à la recherche de pierres précieuses et d’item dans un donjon de cubes. Rapide (trop peut-être ?) et sympatoche.
  • High Frontier : la boite monstrueuse, que j’ai longtemps hésité avant d’acheter. C’est un jeu d’exploration du système solaire, mention physique+, et pas très fun, mais dans laquelle on a la satisfaction de faire quelque chose de grand. Matos assez incroyable, un jeu de fous furieux, dont la partie d’introduction nous a déjà demandée un sacré temps et de la concentrations. S’apprivoisera sur des dizaines de parties…
  • It’s a wonderful kingdom : version 2 joueurs de it’s a wonderful world, elle m’a séduite par la mécanique de draft fourbe au début de chaque age, mais le reste du jeu ne m’a pas passionné.
  • Les aventures de Robin des Bois : un cousin de Andor, qui nous avait laissé de marbre. Cette version est nettement plus immersive, la narration est assurée par un livre, et les mécaniques de déplacement et de combat sont plus épurées et logiques. A continuer car il nous a laissé un bon sentiment.
  • Les Ruines perdues de Narak : Superbe jeu, avec une thématique Indiana Jones bien rendues. Derrière le jeu se cache en fait un gros jeu de gestion de ressources, où l’optimisation est reine, surtout pour bien appréhender la partie recherche (à droite sur le plateau). J’ai juste été déçu par la composante deckbuilding, un peu légère. Je lui préfère Dune, très proche, mais qui est encore plus immersif.
  • Splendor Duel: Voir ci-dessus ! un déjà classique chez nous.
  • The crew : Un jeu coopératif qui revisite la belote, en imposant des jouer des cartes dans tel ordre et /ou à tel moment. Nous avons eu du mal à aller très loin, mais nous souhaitons retenter l’expérience…

Enfin, la classique photo des jeux cadeaux de Noël pour la famille : oui on a craqué, mais tout cela va servir sur la durée, entre les extensions de jeux auxquels on joue beaucoup et gros jeux qui demanderont des années de pratique…

Il y en a pour tous les goûts : jeu de rôle, de plateau, jeu de cartes, figurines… que du bon !

Bonne année 2023 ludique à tous !

6 commentaires

  1. Waouh! Ce sont quand même de sacrés stat que tu présentes. J’ai goûté à la moitié moins de jeux. C’est génial que p’tit troll s’aventure de plus en plus dans le monde ludique, c’est toujours passionnant de partager en famille.
    Barrage est un jeu trop sa***d pour mes goûts, et je comprends ton soulagement de l’avoir eviter.
    TFM Arès est aussi une déception pour moi, je l’ai revendu.
    Ah! tu as High Frontiers!!! Il me tente beaucoup celui-là!
    J’ai eu Dune Impérium moi aussi à Noël, et je lui préfère Les Ruines Perdues de Narak, LOL
    Je vois de très belles choses laissées par le Papa Noël dont des loupes pour la peinture de figurines. Je ssens qu’il y en a qui vont se régaler.
    Je m’interroge sur la pertinence de faire un petit bilan comme le tien.

    Bises

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton commentaire, oui petit troll adore jouer et partager des choses avec nous. Il joue depuis tout petit et devient bien compétitif dans de nombreux jeux.
      High Frontier c’est un peu un craquage, ça a l’air tellement balèze dès que l’on passe à la règle normale. Mais la thématique et le sérieux du jeu m’ont fait l’acheter… c’est même petit troll qui a choisi, je lui avait laisser choisir le gros jeu apporté par le père Noël, entre le gros Gloomhaven, Mage knight ultimate et High frontier. Il a tranché !
      Dune imperium on adore, à Noel on a eu la première extension, on va y jouer ce week end. J’aime beaucoup Narak mais je préfère Dune, un jeu cousin de Narak, mais dont le thème m’intéresse plus, avec le côté deckbuilding plus fouillé que Narak.
      Le bilan permet surtout de voir ce qui ne sort pas dans la ludothèque, de remettre sur le devant des jeux passés de mode, et de faire des stats diversement utiles. Je te le conseille. Perso j’utilise une appli obsolète (Scorepal), mais très conviviale et lisible, nettement plus que celle de boardgamegeek.
      A bientôt ig comme disent les gamers 😉

      Aimé par 1 personne

    • Oui nous avons la chance d’avoir une ludothèque associative dans notre ville, et nous y sommes bénévoles depuis 10 ans. Cela permet de rencontrer des joueurs, d’initier des gens qui ne connaissent pas ou peu la chose ludique et d’avoir accès à plein de jeux auxquels on ne jouerait pas sinon. Assurément à faire quand on a la chance d’en avoir une (avec des gens sympa) dans sa ville. Sinon il y a aussi les cafés ludiques, les festivals, ou les boutiques pour rencontrer du monde et tester des nouveautés.

      J’aime

    • Il faut juste se prendre le temps de noter dans le téléphone, qui gère de très nombreuses stats tout seul, j’y suis pas pour grand chose. Je notais très laborieusement mes parties avant, avec beaucoup d’oublis, et pas vraiment de suivi. Maintenant je peux le faire, sans y consacrer trop de temps.
      Si tu es joueuse tu verras que c’est pas très compliqué, juste avoir le téléphone au démarrage et à la fin de la partie.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s