La Millième Nuit – Alastair Reynolds

Alastair Reynolds fait son entrée au sein des éditions Le Bélial’ avec une novella dans la collection Une heure Lumière intitulée La millième nuit. Le livre, Thousandth Night en VO, date de 2005. Depuis, l’auteur a écrit un roman, House of Suns (2010) se déroulant dans le même univers. Un autre roman de l’auteur, Éversion est prévu également chez Le Bélial en 2023 avec Pierre-Paul Durastanti à la traduction. Concernant La millième nuit, on retrouve Laurent Queyssi pour la traduction.

Nous sommes dans un futur très très lointain. L’humanité a colonisé l’espace et quitté son berceau. Dans ses voyages, l’humanité a trouvé des mondes nouveaux, des traces de civilisations disparues, et elle a su s’adapter à ces différents environnements. Suite à ces adaptations, un certain nombre de lignées avec des différences notables ont vu le jour. Le roman suit une de ces lignées, la Gentiane, nommée ainsi car elle est constituée de 1000 clones d’Abigail Gentian. Ceux-ci sont quasiment immortels et occupent leur temps à parcourir l’univers à bord de vaisseaux gigantesques pour trouver des informations sur des civilisations ou pour l’explorer. Les voyages peuvent durer de nombreuses années car ils sont limités par la vitesse de la lumière. Les membres de cette lignée ont pour habitude de se réunir tous les deux cent mille ans pour des Retrouvailles. Durant ces grandes festivités qui durent 1000 jours et 1000 nuits, chacun va partager son fil, c’est-à-dire ses souvenirs sur la période écoulée.

Le roman va s’attarder plus particulièrement sur deux membres de la lignée Gentiane très proches l’un de l’autre, Campion et Purslane. Lors des souvenirs d’un des clones, Purslane va remarquer de légères incohérences et en faire part à Campion. Tous deux vont être amenés à enquêter sur ces faits, et faire d’étranges découvertes pouvant mettre à mal la lignée. Ils vont être en proie à de nombreux questionnements, essayant de dénouer la trame des événements et de lever le voile.

L’univers imaginé par Alastair Reynolds a une dimension et une ambition folle. Les protagonistes ne sont pas limités par le temps, ni l’espace. Découvrir de nouveaux mondes prend du temps, mais après tout ce n’est pas gênant car les membres de la lignée Gentiane disposent du temps qu’ils veulent. Il met en jeu des faits que l’on a du mal à imaginer, autant en terme de temps que d’espace, et donne ainsi véritablement le vertige.

Même chose au niveau de la technologie existante. Elle est impressionnante, leur donnant des pouvoirs quasiment fabuleux comme créer des iles entières selon leurs volontés. Alaister Reynolds fait preuve dans ce roman d’un sense of wonders peu commun qui n’est pas sans rappeler celui de A dos de crocodile de Greg Egan publié dans la même collection, qui mettait aussi en jeu des échelles de temps gigantesques. Cependant, il fait le choix de situer son intrigue sur une période assez courte de 1000 jours, soit un peu moins de 3 ans ( ce qui n’est rien comparé aux durées de vie des membres de la lignée). Tout se déroule sur un planétoïde où se trouve uniquement les membres de la lignée, ce qui en fait un lieu clos avec aucun personnage étranger ne pouvant intervenir. Le récit devient ainsi une enquête fonctionnant sur le modèle du huis-clos. Alastair Reynolds créé de cette manière une histoire prenante, à la fois pour son côté thriller et pour son univers.

La Millième nuit est ainsi un livre qui nous rappelle pourquoi on aime autant la science-fiction et cette collection Une heure lumière, capable de nous proposer un voyage traversant les immensités du temps et de l’espace en peu de pages. L’auteur réussit à rendre son récit efficace en privilégiant l’aventure et l’enquête en huis-clos, dévoilant son univers par petites touches et en mettant plein les yeux à son lecteur par la même occasion.

Autres avis: Gromovar, L’épaule d’Orion, Un Dernier Livre, Yozone, L’AmiSelbon, le maki,

Auteur: Alastair Reynolds

Édition: Le Bélial’ collection Une heure lumière

Parution : 25/08/2022

Dans un futur distant de quatre millions d’années, l’humanité s’est répandue dans toute la Galaxie, se divisant en une myriade de cultures et de civilisations, chacune adaptée à des contraintes environnementales et des modes de vie pour le moins variés. Dans le lot, la lignée Gentiane : à son origine, une humaine clonée en un millier d’exemplaires quasi immortels ayant envoyé ses doubles arpenter les étoiles. Au fil des millénaires, chaque clone s’est singularisé, explorant et poursuivant ses intérêts propres. Pourtant, tous les deux cent mille ans, selon une antique tradition, cette ample lignée se réunit pour partager ses diverses expériences, ses souvenirs, ses projets – une manière de fête de famille trouvant son point culminant pendant la Millième Nuit…
C’est au cours de l’un de ces rassemblements de la lignée Gentiane que deux de ses membres, Campion et Purslane, particulièrement proches l’un de l’autre, commencent à soupçonner que quelqu’un enfreint les règles et qu’on leur cache quelque chose. Alors que les morts s’accumulent autour d’eux, eux qui ne peuvent pas mourir, et que la réunion de famille approche de la Millième Nuit, le duo va découvrir les fils d’un complot plus vaste que ce qu’ils auraient jamais pu imaginer, un complot à l’échelle de la Galaxie, littéralement.

Cette chronique fait partie du Challenge S4F3 2022

11 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s