Loin de la lumière des cieux de Tade Thompson

J’avais beaucoup aimé les deux romans de Tade Thompson publiés dans la collection Une heure Lumière des éditions Le Bélial’ et consacrés à Molly Southbourne. J’ai été curieuse de découvrir ce nouveau roman de l’écrivain, Loin de la lumière des cieux, publié chez J’ai lu dans la collection Nouveaux millénaires. Le roman est un mélange de space opera et de « whodunit », avec un meurtre en vase clos. Une association prometteuse qui m’a pourtant laissée une impression mitigée.

Le Ragtime est un vaisseau transportant de nombreux colons de la Terre à destination de la planète Sang-Dragon située dans un autre système solaire. Il va effectuer son premier voyage pendant 10 ans, durant lesquels les passagers et la commandante en second seront en sommeil cryogénique, l’IA du vaisseau s’occupant de tout. Michelle « Shell » Campion est la commandante en charge du Ragtime, c’est son premier voyage en tant que telle. A son réveil après ce long sommeil, elle constate que l’IA est défectueuse et que 31 passagers ont été découpés en morceaux. Le vaisseau est placé en quarantaine par les autorités de Sang-Dragon, qui envoient Rasheed Fin et son assistant artificiel, Salvo, pour enquêter et comprendre ce qui a bien pu se passer.

Tade Thompson dit dans la postface du roman s’être inspiré d’Edgar Allan Poe et plus particulièrement de sa nouvelle Double assassinat dans la rue Morgue, célèbre pour son crime en environnement clos. Il y a d’ailleurs une allusion à l’écrivain américain au début du roman. Tade Thompson a transposé ce type de mystère dans un vaisseau spatial loin de tout, où tous les passagers sont en sommeil profond. Cette idée est intéressante et le début du roman suscite la curiosité du lecteur. La plume entraînante de Tade Thompson et les nombreux rebondissements rendent la lecture plaisante. On est vite pris par le récit et on a envie de comprendre ce qui a bien pu arriver.

Cependant, plusieurs éléments sont venus perturber ma lecture. L’univers développé par l’auteur a du potentiel mais il a un goût de trop peu. Certains éléments sont amenés sans véritables explications, il y a à la fois trop de concepts pour la longueur du roman, et pas assez de clarté. Même bémol du côté des personnages, des points de vue trop nombreux et des rebondissements, qui donnent au récit des airs de films catastrophes. Le roman m’a donné l’étrange impression d’être soit trop long, soit trop court. Trop long parce que certains éléments mettent trop de temps à obtenir une réponse, au point qu’après on les oublie et ils sont noyés dans la masse des rebondissements. Trop court parce que l’univers a un bon potentiel et qu’il n’est pas assez exploité. Et trop court surtout dans la résolution de l’intrigue qui se joue beaucoup trop tard et qui donne vraiment l’impression de tomber comme un cheveu sur la soupe avec des motifs qui sonnent faux. L’intrigue met en place des promesses alléchantes et retombe finalement comme un soufflé, laissant le lecteur perplexe.

Loin de la lumière des cieux est ainsi une lecture plaisante mais qui se révèle au final plutôt décevante, car elle ne tient pas les promesses que laissaient entrevoir l’exposition. Le roman aurait gagné à être une novella se concentrant sur son intrigue, et à avoir peut être son univers exploré dans d’autres histoires. Un livre qui pourrait être plus à conseiller pour les gens novices en SF.

Autres avis : le syndrome quickson, Just a word, Feydrautha, Apophis, Outrelivres,

Auteur: Tade Thompson

Édition: J’ai lu Nouveaux millénaires

Parution : 02/03/2022

Le Ragtime emporte à travers l’espace un millier de colons endormis à destination de Sang-Dragon, à plusieurs années-lumière de la Terre. Quand la commandante Campion se réveille, rien ne se passe comme prévu : l’IA qui pilote le vaisseau est défectueuse, et trente et un de ses passagers gisent, démembrés, hors de leur caisson de stase. Pourtant, la jeune femme est seule sur le vaisseau. En réponse à son message de détresse, les autorités de Sang-Dragon envoient deux agents sur place, Rasheed Fin et son assistant artificiel, Salvo. Mais leur enquête tourne court quand le Ragtime commence à s’en prendre physiquement à eux…

13 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s