Intégrale Lovecraft : Les Contrées du rêve

En lançant le projet de nouvelle traduction de l’intégrale de Lovecraft signé David Camus, les éditions Mnémos ne s’attendaient pas à un tel succès. Le financement participatif lancé en février 2018 via la plateforme Ulule a été financé à 3978 % et a ainsi permis une édition de luxe comprenant 7 tomes réunis en coffret. Les livres paraitront aussi à la vente, le premier vient de sortir et regroupe les textes se situant dans les contrées du rêve. Pour voyager dans les contrées du rêve, j’ai eu le plaisir de le faire en compagnie de Lutin 82 : un parcours quelquefois tumultueux le temps de trouver le bon rythme, mais fort agréable.

Les contrées du rêve avait fait l’objet d’une précédente édition en 2010 comprenant 14 nouvelles. Pour cette nouvelle mouture, 3 autres ont été ajoutées : Ex Oblivione, Ce qu’apporte la lune et Le Livre. Les nouvelles sont assez courtes, hormis La quête onirique de Kadath l’inconnu qui tient plus du court roman, et A travers les portes de la clé d’argent, une longue nouvelle. Au début du livre, on trouve une introduction signée David Camus qui revient sur le parcours qu’il a entrepris pour cette nouvelle traduction. C’est vraiment très intéressant à lire, rempli d’anecdotes enrichissantes.

Les nouvelles se déroulant dans les Contrées du Rêve sont un peu à part du reste des écrits du maitre de Providence. On y découvre un écrivain plus poétique, moins tourné vers l’horreur même si le monde qu’il y a créé est relié au reste de la mythologie lovecraftienne. Les Contrées du Rêve forment un univers onirique où certains dormeurs parviennent à se rendre souvent à l’aide de drogues ou de rituels. Cependant, les rêveurs visitent ces endroits à leurs risques et périls, car on peut y rencontrer des créatures plutôt malfaisantes. On retrouve dans ces textes les descriptions chères à l’auteur mais aussi des ambiances qui oscillent parfaitement entre rêves et cauchemars, avec une plume très évocatrice magnifiée par cette nouvelle traduction.

Le texte qui ouvre le recueil est un des plus émouvants. La quête d’Iranon suit le destin d’un poète vagabond à la recherche d’une merveilleuse cité dont il est le prince. Le texte aborde la folie mais aussi la solitude des artistes incompris. La fin est surprenante et très réussie. Polaris a pour personnage un homme solitaire qui passe ses nuits à regarder l’Étoile polaire. On retrouve la passion de Lovecraft pour l’astronomie et le thème de la création lié à la solitude. La malédiction qui s’abattit sur Sarnath parle de la gloire et la chute de la cité de Sarnath qui fut construite sur les ruines d’une civilisation monstrueuse. Hypnos raconte l’histoire d’un jeune homme et de son ami qui s’adonnent à des drogues pour atteindre le monde des songes.

L’étrange maison haute dans la brume se déroule à Kingsport, une des villes créées par Lovecraft. Une étrange maison située en haut d’une falaise depuis des siècles a la particularité d’être éclairée le soir venu alors qu’elle semble vide de tout habitant. Un homme est obsédé par cette demeure et veut la visiter. Une belle réussite que ce texte inquiétant et prenant. Le bateau blanc évoque un gardien de phare et ses mystérieuses rencontres avec un navire blanc et magique. Rêve et réalité se confondent dans ce texte mélancolique. Celephaïs voit un homme voulant retourner dans une cité dont il a rêvé enfant, dans la même mouvance que la précédente nouvelle. Vous ne verrez plus la lune de la même manière après avoir lu Ce qu’apporte la lune. On retrouve un thème cher à Lovecraft dans Le Livre avec l’ouvrage maudit. Les chats d’Ulthar explique pourquoi dans cette cité il est interdit de tuer les félins, et nous les fait aussi voir d’une autre manière. Dans Les autres Dieux, on fait connaissance avec les divinités régissant les Contrées du Rêve.

Les 4 derniers textes ont pour héros Randolph Carter, souvent présenté comme un alter ego de Lovecraft. Le témoignage de Randolph Carter est marqué par la disparition singulière de son ami dans un cimetière, qu’il va nous narrer. Une nouvelle réussie et très angoissante qui fait penser à d’autres textes de l’auteur, où il arrive à nous faire peur juste par l’évocation. La quête onirique de Kadath l’Inconnue relate l’expédition menée par Randolph Carter pour trouver Kadath la cité des dieux. L’imagination de Lovecraft se déploie dans ce long texte où l’on croise de nombreuses créatures, des combats, un souffle épique, et des cités. Malgré un côté un peu redondant par moment, ce court roman est une superbe lecture qui contient plusieurs liens avec les autres textes comme Les chats d’Ulthar ou encore Le modèle de Pickman. Dans La clé d’Argent, Carter a vieilli et désire renouer avec le monde onirique après des années loin de celui-ci. Un artefact surnaturel, la clé d’argent pourrait l’y aider. A travers les portes de la Clé d’Argent (écrite avec E. Hoffmann Price) se déroule quelques temps plus tard et Carter a disparu. Ses proches se réunissent pour le partage de ses biens, mais un hindou affirme que Carter n’est pas mort. Azathoth, texte très court vient conclure le livre avec le récit d’un homme voulant revenir dans les rêves.

Ce premier tome de l’intégrale Lovecraft avec la traduction de David Camus nous fait ainsi découvrir une autre facette de Howard Phillips Lovecraft. L’auteur y fait preuve de lyrisme, de poésie pour nous conter un onirisme envoûtant où on peut croiser des créatures fabuleuses mais aussi dangereuses. Les éditions Mnémos ont offert à ces contrées du rêve un bien bel écrin et une superbe traduction. Une belle réussite!

Autres avis: Lutin 82,

Éditions: Mnémos

Parution: 21 janvier 2022

Traduction de David Camus

Parallèlement à ses textes regroupés par la suite sous l’intitulé du Mythe de Cthulhu, H.P. Lovecraft a créé tout un univers onirique, une contrée sauvage et magique. Découvrant ses démons et ses beautés, ses cités aux merveilleuses flèches d’or, ses falaises d’onyx ou ses mers crépusculaires, Randolph Carter, le double littéraire de l’auteur, poursuit une quête sans fin, celle de Kadath l’inconnue.

Pour la première fois en France, l’intégrale de l’œuvre de fiction de Lovecraft est publiée dans une traduction unifiée, réalisée par David Camus, qui a consacré dix ans à ce chantier. Cette édition en sept tomes est complétée d’un large choix d’essais, de correspondances, de poésies et de textes révisés par l’écrivain, de cartes en couleurs, ainsi que d’études et de très nombreuses notes par les meilleurs experts de l’œuvre.

Textes de Lovecraft contenus dans ce volume : La Quête d’Iranon (The Quest of Iranon), Polaris (Polaris), La Malédiction qui s’abattit sur Sarnath (The Doom That Came to Sarnath), Hypnos (Hypnos), L’Étrange maison haute dans la brume (The Strange High House in the Mist), Le Bateau blanc (The White Ship), Celephaïs (Celephaïs), Ex Oblivione (Ex Oblivione), Ce qu’apporte la lune (What the Moon Brings), Le Livre ( The Book), Les Chats d’Ulthar (The Cats of Ulthar), Les Autres Dieux (The Other Gods), Le Témoignage de Randolph Carter (The Statement of Randolph Carter), La Quête onirique de Kadath l’Inconnue (The Dream-Quest of Unknown Kadath), La Clé d’argent (The Silver Key), À Travers les portes de la clé d’argent (Through the Gates of the Silver Key), Azathoth (Azathoth).

10 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s