Le mystère du tramway hanté de P.Djèli Clark

Au mois d’avril, les éditions L’Atalante publiait un recueil de deux textes, Les tambours du dieu noir de P.Djèli Clark. Revoici l’auteur au programme des parutions de l’éditeur nantais avec un court roman situé dans le même univers que L’Étrange Affaire du djinn du Caire qui se trouvait dans le recueil. Nous voilà ainsi de retour dans une Égypte qui ne ressemble pas tout à fait à celle de nos livres d’histoire avec Le mystère du tramway hanté. La lecture de cette novella a été l’objet d’une lecture commune en compagnie d’Aelinel et de Lutin 82 (qui l’avait déjà lu en VO).

Nous sommes en Égypte en 1912. La ville du Caire occupe une place de premier plan sur la scène internationale. C’est une ville moderne marquée par l’avancée technologique, où l’on peut voyager à bord de tramway flambant neuf. L’ambiance arabisante est bien présente, on la ressent particulièrement. La ville pourrait sembler totalement normale si on n’y croisait pas couramment des goules ou encore des djinns. En effet, suite à une malencontreuse expérience, les créatures surnaturelles peuplent tranquillement les rues du Caire. Les agents du Ministère des enchantements, de l’alchimie et des entités surnaturelles sont chargées des affaires ayant trait à l’occulte. Les égyptiens ne sont plus sous protectorat britannique et les avancées sociétales sont importantes. Les femmes par exemple revendiquent le droit de vote.

Voilà les grandes lignes de l’univers. Dans L’Étrange Affaire du djinn du Caire, on faisait connaissance avec Fatma el-Sha’arawi, une enquêtrice du ministère de l’Alchimie, des Enchantements et des Entités surnaturelles. Cette fois-ci, celle-ci n’apparait pas dans le récit, mais seulement en arrière plan, car elle est devenue une célébrité au sein du ministère. L’agent Hamed Nasr et son nouveau partenaire l’agent Onsi Youssef sont chargés d’enquêter sur une affaire de tramway hanté. Il leur faut découvrir quelle entité hante le tramway et comment la neutraliser. Si l’histoire parait assez classique au départ, elle se complexifie peu à peu. Le roman a une touche de modernité autant dans le ton, avec des dialogues qui font mouche et des thématiques modernes notamment dans l’égalité homme femme, avec en toile de fond les manifestations pour le droit de vote pour tous.

Le récit est très rythmé, on ne s’ennuie pas une seconde à suivre l’enquête menée par les deux agents. L’ambiance de la ville du Caire est particulièrement bien retranscrite avec des anecdotes qui font très couleur locale. Le duo d’enquêteurs fonctionne très bien. Onsi sort de l’académie et Hamed fait un peu figure de mentor pour lui. Ils se complètent à merveille, chacun ayant sa personnalité. Le fait que l’on retrouve deux agents différents de la nouvelle L’Étrange Affaire du djinn du Caire, donne une autre vision du ministère et aussi du personnage de Fatma el-Sha’arawi, que les deux hommes admirent.

Le mystère du tramway hanté est ainsi un excellent roman que je vous recommande chaudement. L’univers est vraiment riche, original et très développé. Les personnages sont attachants et bien construits. Le récit est très immersif et rythmé. Je ne demande qu’une chose, c’est de retourner au Caire en 1912 en compagnie du ministère des enchantements, de l’alchimie et des entités surnaturelles.
 
Autres avis: Elbakin, Apophis, Lutin, Le nocher des livres,

Acheter ce livre en soutenant les librairies indépendantes et le blog:

En papier

En numérique

Auteur : P. Djèlí Clark

Traduction : Mathilde Montier

Édition: L’Atalante

Parution: 03/06/2021

Égypte, 1912.
Après L’Étrange Affaire du djinn du Caire, nous revoici en compagnie des agents du ministère de l’Alchimie, des Enchantements et des Entités surnaturelles, aux prises cette fois avec un spectre mystérieux qui a élu domicile dans un tramway du service public.
Tandis que dans les rues du Caire les suffragettes revendiquent haut et fort le droit de vote, l’agent Hamed Nasr et son nouveau partenaire l’agent Onsi Youssef devront délaisser les méthodes conventionnelles et faire appel à des consultantes inattendues (ainsi qu’à une automate hors du commun) pour comprendre la nature du dangereux squatteur de la voiture 015 et pour le conjurer.

Cette chronique fait partie des challenges:

du projet Ombre

Et du le Challenge estival S4F3

13 commentaires

  1. Je suis en train de lire « Les tambours du dieu noir » et j’aime beaucoup 🙂 C’est bien de savoir que la « suite » est du même acabit, je m’en vais le commander chez mon libraire !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s