Le livre de Phénix de Nnedi Okorafor

Le Livre de Phénix est un roman de Nnedi Okorafor publié par les éditions Actusf dans la collection Perles d’Épice. C’est une préquelle de Qui a peur de la mort ?, se déroulant 300 ans avant, mais qui peut se lire de manière tout à fait indépendante. Le roman a été finaliste des prix Campbell et Arthur C. Clarke et a également reçu le prix Kurd Laßwitz du meilleur roman étranger (en Allemagne).

L’histoire se déroule dans un futur proche. On découvre l’existence de tours aux États-Unis, dans lesquelles un organisme mystérieux pratique de nombreuses manipulations génétiques sur des gens, sous couvert de recherches médicales. Parmi ces personnes se trouve Phoenix, 40 ans en apparence, mais ayant été créée seulement quelques années auparavant. Phoenix n’a pas seulement été accélérée, elle dispose aussi de capacités particulières qu’elle va découvrir suite à la mort de l’homme qu’elle aime. Saeed se trouvait avec elle dans la tour 7 à New-York, doté lui aussi de capacités hors normes. Son décès va bouleverser Phoenix, qui va vouloir comprendre ce qui lui est arrivé et par la même occasion ce qui se passe vraiment dans les tours. Cela va l’amener à une fuite en avant et à un désir effréné de vengeance.

On entre très facilement dans le roman, pris par ses mystères et ses personnages. Le destin de Phoenix Okore emporte le lecteur, elle nous émeut car on la comprend, on partage ses douleurs et ses peines, tant ce qu’elle a vécu est tragique. Ses découvertes sur le grand œil, sur sa véritable nature vont d’abord la faire fuir, lui faire découvrir une vie paisible dans un petit village d’Afrique. Puis comme dans Frankenstein, la créature échappe au créateur par sa puissance et par sa nature. L’histoire de Phoenix est celle de la colère, de la tragédie. Le lecteur ressort marqué pas les épreuves qu’elle endure et les rencontres qu’elle fait.

L’intrigue est un peu linéaire, et assez classique. On se doute assez vite de ce qu’il va arriver, surtout si on lu Qui a peur de la mort ? . Le roman apparaît aussi avoir une longueur un peu étrange car certains éléments à peine esquissés auraient pu être développés (aspect mythique de la Terre, la fameuse graine, et l’existence d’organismes extra-terrestres) et d’autres apparaissent redondants dans la dernière partie.

Les thématiques du roman sont nombreuses. L’autrice dépeint une société menée par l’appât du gain et la folie des hommes prêts à tout pour arriver à leur faim et combler leur soif de pouvoirs. Elle n’hésite par à aborder les expérimentations scientifiques, et les différents abus. C’est un roman dur, mais qui arrive toutefois à garder de petites touches d’espoir grâce à ses personnages.

Le Livre de Phénix propose ainsi les explications à ce qui a amené à l’apocalypse évoquée dans Qui a peur de la mort ? On retrouve avec plaisir la plume de Nnedi Okorafor dans une anticipation et un récit pré-apocalyptique. Un roman aux nombreuses thématiques qui parle de la colère et nous offre une belle héroïne.

Autres avis: Elbakin, Fantasy à la carte, la geekosophe,

Autrice: Nnedi Okorafor

Éditions: Actusf

Parution: 17/06/2022

Phoenix a grandi et a grandi parmi d’autres expériences génétiques dans la tour 7 de New York. C’est une « femme accélérée ». Elle est née il y a seulement deux ans mais elle a déjà le corps et l’esprit d’un adulte et des capacités qui dépassent de loin celles d’un humain normal. Éloignée du monde, elle se contente de vivre dans sa chambre en lisant des livres électroniques, en faisant du sport et en profitant de l’amour de Saeed, un autre humain biologiquement modifié. Mais celui ci est témoin un soir de quelque chose de si terrible qu’il se suicide. Dévastée par sa mort et le refus de la tour 7 de répondre à ses questions, Phoenix commence enfin à se rendre compte que sa maison est une prison…
Son évasion n’est que le début d’une histoire qui la conduira des États Unis au cœur de l’Afrique.
Publié en 2013, Nnedi Okorafor a imaginé ce roman comme un préquelle indépendant de Qui a peur de la mort ? Acclamé à sa sortie il a été finaliste des prix Campbell et Arthur C.Clarke et reçu en Allemagne le prix Kurd Laßwitz du meilleur roman étranger.

7 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s