Le jardin quantique de Derek Kunsken

En février 2020 paraissait Le magicien quantique de Derek Künsken chez Albin Michel Imaginaire. Deux suites sont parues en VO depuis, The Quantum Garden et The Quantum War. Le Jardin quantique arrive en France, toujours chez le même éditeur et grâce à la traduction de Gilles Goullet. Les romans se déroulent dans le même univers mais sont parfaitement indépendants , bien que l’on retrouve les personnages principaux du premier. De plus, les événements du premier volume sont racontés brièvement dans les premiers chapitres.

Après un premier tome sous forme de casse à la Ocean’s Eleven croisé de hard SF, nous retrouvons Belisarius Arjona en pleine forme, riche, heureux et amoureux de Cassie. Belisarius a récupéré des technologies que lui seul peut utiliser. En effet, il est un homo quantus, c’est-à-dire un être humain issu de manipulations génétiques qui ont permis de développer considérablement son cerveau au point de pouvoir réaliser des calculs de haut niveau et d’accéder au monde quantique. Mais la Congrégation à laquelle il a réussi à échapper auparavant veut se venger et détruit la Mansarde, le lieu de refuge des autres Homo quantus. Grace à la technologie dont dispose Belisarius, qui lui permet de voyager dans le temps, il espère pouvoir les sauver et surtout leur trouver un refuge qui les mettra définitivement à l’abri de la Congrégation. Autant dire une nouvelle mission périlleuse où ses capacités quantiques seront mises à rude épreuve. Belisarius va ainsi partir dans le passé aux côtés d’Iekanjika, une haut gradée de l’Union.

L’histoire et la tonalité générale du roman sont assez différentes du premier tome. Les personnages sont moins nombreux que dans le précédent opus et acquièrent ainsi plus de profondeur. Belisarius notamment devient plus touchant, il est face à des choix difficiles et aux conséquences de ses actes. De par sa nature d’Homo quantus, il a des difficultés à communiquer avec les autres, à les comprendre. Derek Künsken n’est d’ailleurs pas tendre avec ses personnages, que ce soit Belisarius ou la colonelle Iekanjika qui va se retrouver confrontée à des choix impossibles en voyageant dans le passé, et en prenant conscience que la réalité est parfois autre que ce à quoi on croit.

Qui dit voyage dans le temps dit paradoxes temporels, et ici on y rajoute une dimension quantique. Ce qui donne par moment des passages un peu compliqués à assimiler, mais malgré cela l’auteur s’en tire plutôt bien et arrive à vulgariser certaines notions complexes tout en les incluant dans son intrigue. Toutes les actions menées dans le passé doivent l’être sans perturber la ligne temporelle qui a conduit à leur présent. Le voyage dans le temps sera l’occasion de la découverte d’une autre espèce quantique, qui montre l’importance de la communication et de comprendre le langage de l’autre.

Le Jardin quantique est ainsi un tome différent du précédent et qui offre une lecture beaucoup plus plaisante. Le ton est plus sombre, les personnages plus approfondis et émouvants, et l’histoire à la fois plus fluide tout en gardant une part de complexité. Un second tome qui donne clairement envie que la suite soit traduite en français.

Autres avis: Le nocher des livres, Apophis, Feyd Rautha (L’épaule d’Orion), Les blablas de Tachan, Les pipelettes,

Auteur: Derek Künsken

Traduction: Gilles Goullet

Éditions : Albin Michel Imaginaire

Parution : 2 mars 2022

Belisarius Arjona, le magicien quantique, a réalisé la plus audacieuse escroquerie de tous les temps. Il est riche, son grand amour partage de nouveau sa vie, et surtout, il a mis la main sur la plus précieuse des technologies jamais mises au point. A priori, rien ne peut gâcher ce tableau… sauf la destruction totale de ses pairs, les Hommes Quantiques, et du monde sur lequel ils vivaient. Pour les sauver, tous sans exception, Belisarius va devoir conclure un marché avec les puissances qu’il vient tout juste d’escroquer, manipuler le temps et échapper à l’implacable Épouvantail lancé à ses trousses.

12 commentaires

  1. Peut être que celui ci a plus de chance de me plaire que le premier. Non pas que j’ai détesté le premier, mais au final je l’avais quand même trouvé assez moyen dans l’ensemble.
    Mais vu que c’était plus les relations entre les personnages qui m’avaient ennuyé, et que celui ci parle d’autre chose, je me dis que je devrai peut être lui donner une seconde chance.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s