La lyre et le glaive tome 2 Danseuse de corde de Christian Léourier

La Lyre et le glaive est un diptyque écrit par Christian Léourier et publié aux éditions Critic avant d’être repris en poche par J’ai lu Imaginaire. Le premier tome Le diseur de mots a été lauréat du prix Elbakin.net 2019 du meilleur roman fantasy français. Danseuse de corde fait suite à ce premier tome dont la lecture est nécessaire à la bonne compréhension des événements.

Christian Léourier a mis en place dans son premier opus un univers dense et complexe influencé par les cultures nordiques. Le Solkstrand est dans une situation troublée, les hommes n’ont plus vraiment confiance dans les anciens dieux, et la montée en puissance de la religion monothéiste menace les traditions. Cette guerre des religions s’est envenimée et Kredfast, le maître du clergé de l’Unique, ainsi que Elhyora et de Slegur, hartlee du Solkstrand veulent réunir les différents clans sous la bannière de la lyre, le Dieu Unique. Leurs opposants sont les partisans de l’Axe-divin, guidés par Eilkin et Oddi. Les conflits sont de plus en plus nombreux et le Dieu unique gagne du terrain. Cependant, parmi les partisans, des conflits internes, des jalousies et des tensions naissent. L’histoire suit ainsi les différents clans, mais aussi Varka et Hòggni et une nouvelle venue, Kélia, la fille de Kelt et de Varka.

La question de la religion est au centre de ce tome avec les conflits et les luttes de pouvoir qu’elle engendre liés au fanatisme. L’auteur parle ainsi de l’autoritarisme religieux et du pouvoir, avec tout ce que cela peut engendrer de dramatique. C’est ainsi l’occasion de faire réfléchir le lecteur sur des questions épineuses, sur la religion, la guerre et les tentations du pouvoir. Les descriptions des batailles sont très violentes et n’hésitent pas à montrer l’âpreté des combats et la vie des soldats. Le lecteur suit les différentes intrigues d’un fief à l’autre au moment où l’histoire du pays bascule entre tradition et modernité.

Dans ce conflit à grande taille, Christian Léourier nous offre une histoire à taille humaine où ses personnages sont embarqués dans un conflit qui les dépasse. Le récit est riche en émotions, surtout dans les parties où on retrouve Kélia, Varka et Hòggni. Ce dernier est particulièrement touchant dans sa relation de père adoptif avec Kélia. Malgré tout, le récit est parfois un peu long et aurait gagné à être un peu plus concis, même si la plume de l’auteur est très agréable, fluide et poétique.

Danseuse de corde clôt donc de belle manière ce diptyque de Christian Léourier. Les conflits liés à la religion sont au centre de ces deux romans se déroulant dans un univers aux accents nordiques. Une fin épique et une superbe plume sont à saluer.

Auteur: Christian Léourier

Édition: J’ai lu Imaginaire

Parution: 06/10/2021

La guerre éclate enfin entre les partisans de l’Unique, emmenés par Kredfast et Élhyora, et ceux de l’Axe-divin, guidés par Eilkin et Oddi. Les canons tonnent et abreuvent la terre du sang de nombreux innocents. Hòggni et Varka cherchent à fuir les combats, et plus que tout à mettre à l’abri Kélia, la fille de Kelt. Celle-ci n’a pas hérité du don de son père, mais elle est une danseuse de corde, une magicienne de l’équilibre qui sera amenée à jouer malgré elle un rôle décisif dans le basculement du monde…

6 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s