Les maîtres enlumineurs- Le retour du Hiérophante de Robert Jackson Bennett

Le retour du Hiérophante de Robert Jackson Bennett est le second tome de la série Les maîtres enlumineurs entamé en mars dernier chez Albin Michel Imaginaire. Le premier tome posait les bases originales d’un univers médiéval fantastique avec de nombreuses caractéristiques du cyberpunk, et pouvait se suffire à lui-même. Ce n’est plus le cas dans ce second tome qui appelle clairement à la lecture de sa suite, prévue en VO en juin 2022 et espérons le en 2023 en France.

Nous sommes à Tevanne, une riche et grande ville qui était dirigée par quatre grande familles marchandes. La ville est marquée par les inégalités, ce qui se ressent au niveau des quartiers. Mais les choses ont changé trois ans auparavant, en grande partie grâce à Sancia, voleuse des bas quartiers. Une des maisons a été détruite, et Sancia est devenue amie avec Orso et Bérénice avec qui elle a crée Interfonderies, une société indépendante. Leur but est de permettre à tout le monde de se servir de l’enluminure. La cité a ainsi changé sous leur impact, les inégalités commencent à se réduire. Mais pour eux, les choses ne vont pas assez vite, et ils décident d’arnaquer la maison Michiel en se servant d’un double des lexiques présents. Leur coup marche et tout va bien pour eux. Sauf que (parce qu’il faut bien un sauf pour introduire la véritable intrigue de ce tome) Sancia est prévenue par Valéria d’un danger terrifiant et imminent pour la ville: le retour d’un des légendaires hiérophantes en la personne de Crasedes. De plus, celui-ci serait fortement intéressé par les capacités hors normes de Sancia.

Ce second tome commence sur les chapeaux de roues, avec le cas de la maison Michiel. On prend plaisir à retrouver les personnages du premier tome, à les voir évoluer trois ans plus tard, à retrouver leur complicité. L’univers développé par l’auteur est toujours aussi solide et le concept de magie original. Le roman est très dynamique, les pages se tournent toutes seules quasiment, tellement le récit est rythmé. Les péripéties sont nombreuses, ça explose dans tous les sens, ça se bat, ça castagne enfin on ne s’ennuie pas une seconde. Certains éléments restés dans l’ombre dans le premier commencent à être expliqués et permettent de mieux comprendre différentes choses. Le récit est plus sombre que le premier, plus âpre.

Pourtant, ce second tome laisse un étrange arrière goût, et est nettement moins réussi que le précédent. Pour plusieurs raisons, la principale à mon goût étant le personnage de Crasedes, qui entraine une surenchère dans les pouvoirs des différents camps. A un moment, j’ai eu un peu l’impression de trop, trop de magie, de puissances, de « gros bill » (Gros Bill ou Grosbill, qualificatif péjoratif qui désigne, dans l’univers des jeux de rôle, un joueur qui cherche à rendre son personnage le plus puissant possible). Et quand c’est trop, c’est tropico! Crasedes apparait vite comme trop caricatural, trop vite brossé, sans nuances véritables. La magie semble la seule solution possible à presque tout, et cela lui fait perdre du charme que l’on trouvait dans le premier tome. Certains personnages comme Orso sont un peu laissés de côté, en grande partie au détriment de l’action et des explosions. Cela se ressent aussi au niveau des dialogues, parfois assez pauvres.

Le Retour du hiérophante est ainsi une suite de qualité où l’action est trépidante. Cependant, il est inférieur aux Maîtres Enlumineurs par la faute à trop de surenchères et à un méchant caricatural. La fin ouvre pas mal de nouvelles possibilités et donne envie de voir ce que réserve la suite en espérant que cette surenchère sera revue à la baisse.

Autres avis: Aelinel, Apophis (en VO), Fantasy à la carte, Le chien critique, Les lectures du Maki,
, Gromovar, Tachan, Sometimes a book, Les pipelettes en parlent, le nocher des livres, Dup,

Acheter ce livre en soutenant les librairies indépendantes et le blog:

En papier

En numérique

Auteur: Robert Jackson Bennett

Éditeur : Albin Michel Imaginaire

Date de publication : 29 Septembre 2021

Une des quatre maisons marchandes de Tevanne est tombée. Sancia Grado et ses associés ont non seulement changé l’histoire de la cité, mais ils ont aussi créé Interfonderies dans le but de démocratiser l’art magique de l’enluminure. Mais la jeune entreprise a beau accomplir des prouesses, celles-ci ne suffisent pas à la maintenir à flots. Non seulement la concurrence est rude, mais les grandes maisons marchandes de Tevanne sont prêtes à tout pour écraser Sancia et l’idéal qu’elle représente.
Alors que la situation est déjà bien précaire, une ancienne puissance vogue en direction de Tevanne : un hiérophante. Un adversaire qui connaît et maîtrise l’enluminure mieux que personne, qui est en outre très intéressé par Sancia et ses pouvoirs. Pour survivre à cette menace qui la dépasse et sauver ceux qu’elle aime, la jeune femme devra percer le secret le mieux gardé de l’univers, celui des origines de l’enluminure.

9 commentaires

  1. Oui je l’ai aussi trouvé moins réussi que le premier. Par contre moi j’ai beaucoup aimé le méchant, mais c’est surtout le côté surenchère que tu soulèves et un peu de « ta gueule c’est magique » qui m’a un peu moins convaincue. Ça reste quand même excellent !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s