Les naufragés de Velloa de Romain Benassaya

Romain Benassaya a publié plusieurs romans, tous dans le registre du space opera mais dans des univers différents. Les naufragés de Velloa est son troisième livre. Comme les précédents, le roman a été édité chez Critic avant de paraitre en poche chez Pocket imaginaire. Le dernier roman en date de l’auteur, La dernière Arche, a été publié fin mai.

Les naufragés de Velloa est un roman mêlant aventures et space-opera. Nous sommes au XXVIIIe siècle, l’humanité a terraformé Mars et Vénus qui sont peu à peu devenues les planètes dirigeantes du système solaire. De très puissantes familles sont à la tête de Vénus alors que Mars est dirigée par une intelligence artificielle. Parallèlement, la Terre est devenue invivable, victime de la pollution et des catastrophes climatiques. Cette situation a entrainé le départ de milliards de personnes devenues des réfugiés sans endroit où se rendre et se voient condamnés à l’errance. En effet, Mars et Vénus protègent scrupuleusement leur surface et refusent leur accès aux réfugiés. On trouve ainsi des vaisseaux de fortune aux quatre coins du système solaire avec des milliers de personnes à leur bord sans véritable avenir. Un de ces vaisseaux, l’Embrun 17, à qui Vénus a refusé l’asile, est parvenu à rejoindre l’étoile Sigma Draconis située à plusieurs dizaines d’années-lumières. Personne ne sait comment ni pourquoi. Mars et Vénus veulent percer ce mystère et pour cela vont devoir s’allier le temps d’une mission conjointe vers le système de Sigma Draconis.

Romain Benassaya a adapté les technologies aux voyages spatiaux et les humains ont de nombreuses augmentations physiques. Les voyages dans l’espace sont longs et sont possibles par des sauvegardes de la mémoire humaine qui sera transférée dans un nouveau corps cloné à partir du précédent. Cette technologie est très courante pour les martiens et les vénusiens mais il n’en est pas de même pour les personnes sans planète.

Le roman a également des caractéristiques du planet opera dans la mesure où une très grosse partie de l’histoire se déroule sur Velloa, une planète hostile aux saisons marquées. L’auteur a pris soin de développer les habitudes de vie de la planète, sa faune, sa flore. La vie sur Velloa est très différente de celle des autres mondes habités. Les technologies de Velloa font penser au moyen âge, la vie y est très difficile. La valeur de la vie humaine n’y est pas la même également. Cela permet à l’auteur de parler de différentes thématiques comme le mariage forcé avec le personnage de Dayanni une habitante de Velloa, mais aussi des croyances qui prennent corps dans une planète différente. Ces croyances ont des conséquences importantes pour les personnages principaux du roman.

Romain Benassaya aborde des thématiques très actuelles. Les réfugiés de la Terre qui ne peuvent se rendre sur Mars et Vénus et sont ainsi condamnés à vivre dans l’errance font tristement écho avec ce qui se produit dans notre monde. Ils sont même appelés couramment des blattes et sont considérés comme inférieurs par les martiens et les vénusiens. Ils n’ont aucun droit et pas accès aux sauvegardes en cas de mort. L’auteur met ainsi en évidence les grandes différences qui frappent ces réfugiés.

Le roman est très rythmé, avec son lot de rebondissements et d’action, on ne s’ennuie pas. Le style de l’auteur est très fluide et agréable. Je regretterai juste un début sur la planète Velloa un peu long et avec des airs de déjà vu notamment au niveau du personnage de Dayanni qui est parfois assez horripilante. Mais rien de rédhibitoire et on passe un très agréable moment de lecture.

Les naufragés de Velloa est ainsi un roman qui offre un excellent moment de lecture en mariant aventures et réflexions. L’auteur y aborde des thématiques très actuelles tout en offrant de l’action, et un monde futuriste crédible.

Autres avis : Yogo, Lune, Gepe, outrelivres,

Acheter ce livre en soutenant les librairies indépendantes et le blog:

En grand format

En poche

En numérique

Auteur: Romain Benassaya

Édition: Critic / Pocket

Parution: 02/05/2019 – 20/05/2021

XXVIIIe siècle. Suite à la destruction de la Terre, Mars et Vénus régentent le système solaire et protègent jalousement leur surface des milliards de réfugiés condamnés à l’errance et la précarité.
Quand l’agent martien Mark Slaska découvre la preuve que l’Embrun 17, un vaisseau de naufragés à qui Vénus a refusé l’asile, a rejoint l’étoile Sigma Draconis quatre cents ans plus tôt, une vive stupéfaction s’empare des deux planètes-forteresses. Comment un appareil à peine capable de franchir la distance Terre-Vénus a-t-il pu parcourir une distance de près de 20 années-lumière de manière quasi-instantanée ? Existe-t-il une force, dans l’orbite de l’étoile, qui les y aurait invités ?
Martiens et Vénusiens décident d’organiser une mission conjointe vers le système de Sigma Draconis. Mais, derrière l’entente de façade, les représentants des deux peuples sont bien décidés à découvrir la force mystérieuse qui se cache dans l’orbite de l’étoile, et s’en emparer pour assoir la domination de leur camp.

Cette chronique fait partie du challenge Summer Star Wars The Mandalorian

12 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s