Polaris point nemo de Philippe Tessier

Polaris point Nemo de Philippe Tessier est le premier tome d’une trilogie de science fiction sous marine et post apocalyptique publiée par les éditions Leha. Le roman se situe dans l’univers du jeu de rôle Polaris également créé par Philippe Tessier en 1997 puis réédité par Black Book Éditions en 2008. A la fin du roman se trouvent toutes les indications dont on peut avoir besoin si comme moi on ne connait pas l’univers avant d’entamer sa lecture.

Petit point sur l’univers

La terre a été ravagée par des catastrophes écologiques, la montée des océans a recouvert une partie des terres émergées et la vie à la surface est devenue impossible. Les hommes ne se sont pas tournés vers l’espace mais vers les océans. Les généticiens, ayant une technologie très avancée mais aujourd’hui perdue, ont régné en maitres absolus sur les océans et ont créé des stations sous-marines pour accueillir la vie humaine. Ils ont aussi inventé des appareils capables de résister à la pression des grandes profondeurs. Mais au bout de 1000 ans leur empire s’est effondré et est devenu une légende pour les habitants actuels des profondeurs. De nouvelles factions apparurent dont l’Alliance Azure et les guerres entre factions furent nombreuses et durèrent de longues années. 500 ans ont passé et les océans sont devenus le domaine de plusieurs états et organisations. La population a augmenté, l’espoir est revenu, la surface a été explorée à nouveau. Pourtant, hélas, les catastrophes ne sont pas terminées et le virus de la stérilité a frappé les humains. Les humains féconds sont rares et pourchassés.

Les humains se sont peu à peu adaptés à la vie dans les profondeurs sous-marines et certains ont mutés. Les néo hybrides sont nés naturellement avec des mutations qui leur permettent de respirer et bouger sous l’eau. On trouve aussi des Géno-Hybrides, des humains modifiés par Génothérapie et greffes, les rendant capables de respirer et se déplacer sous l’eau. Mais aussi des Techno-hybrides créés par l’Hégémonie, qui leur a ajouté des implants technologiques. Six grandes nations dominent le monde: L’Hégémonie, la plus puissante, ses territoires sont les abysses à l’Est de l’ancienne Amérique du Nord, la Ligue Rouge, dont le pouvoir se trouve sur toute la côte ouest d’Amérique du Sud, la République du Corail sur les fonds marins de l’ancienne Australie, l’Alliance Polaire, au nord de l’ancienne Russie, Le Culte du Trident garant de la paix dans les océans, et l’Union Méditerranéenne située au sud de l’ancienne Europe.

Le roman

La station sous marine internationale Nemo est en piteux état et attend son démantèlement. Les quelques habitants restants de la station attendent depuis 2 ans que l’on vienne les secourir. Ils n’ont plus aucun moyen de communiquer avec l’extérieur et sont sans nouvelles de l’équipe qu’ils ont envoyé pour demander de l’aide. La situation pour eux est catastrophique, d’autant plus que les vivres commencent à manquer. Karl le chef de la station décide de tenter le tout pour le tout en essayant d’aller rejoindre un endroit où il pourra lancer un signal de détresse grâce à une exoarmure. Ce sera l’occasion de faire une rencontre à laquelle il ne s’attendait pas.

Le gros point fort du roman est son univers vraiment bien pensé et fascinant. Les créatures qui peuplent les fonds marins, l’atmosphère qui en ressort, tout est très bien exploité et vraiment prenant. Les non connaisseurs du jeu de rôle arriveront très bien à se repérer car l’auteur distille peu à peu les différents éléments nécessaires à la compréhension. L’auteur nous plonge dans son univers englouti de belle manière et certains passages sont difficiles à lire quand on a tendance à la claustrophobie. Les dangers sont nombreux autant à l’intérieur de la station qu’à l’extérieur. L’ambiance post-apocalyptique et sombre de l’univers est particulièrement présente et soignée.

Du côté de l’intrigue, c’est un peu plus classique avec beaucoup d’actions, d’aventures et de rebondissements. Des éléments sont introduits dont on attend les réponses, ce qui est logique pour un premier tome de trilogie. Les personnages sont travaillés et sympathiques. Le roman est assez court et se lit vite.

Polaris, point Nemo est une lecture très plaisante dont j’ai beaucoup aimé l’univers. Philippe Tessier donne envie d’explorer ses fonds marins et de se plonger totalement dans ce monde post-apocalyptique. L’intrigue est plus classique et ce premier tome fait office de présentation, introduisant pas mal de points qui restent sans réponse pour le moment. Je suis très curieuse de lire la suite!

Autres avis: Carolivre, Lorhkan,

Acheter ce livre en soutenant les librairies indépendantes et le blog:

En papier

En numérique

Auteur: Philippe Tessier

Éditeur: Leha

Parution: 04/06/2021

Six cents ans après la chute de l’Empire des Généticiens, terrassé par le rêve éphémère de l’Alliance Azure, des nations moribondes se disputent les ressources du dernier refuge de l’humanité : l’océan. Dans les ténèbres des profondeurs s’étendent des cités fantastiques issues de sciences défiant l’imagination, mais aussi des amas de structures et de modules vieillissants dans lesquels les populations tentent de survivre à un univers qui leur est totalement hostile. Perdue en plein milieu du pôle maritime d’inaccessibilité du Gyre du Pacifique Sud, la Station Internationale Nemo est une oasis de lumière dans les abysses insondables de l’océan que l’Organisation des États Sous-Marins a décidé de démanteler. Mais ce qui devait être une mission de routine s’avère beaucoup plus périlleux que prévu. Entre les installations délabrées qui menacent de s’effondrer à tout moment sous l’effet de la pression, le manque de ressources vitales et l’absence de plus en plus inquiétante de tout navire de ravitaillement, l’équipe envoyée sur place se retrouve contrainte de lutter pour survivre… sans se douter que, dans l’obscurité des abîmes, se tapissent bien d’autres dangers.

Cette chronique fait partie du challenge estival S4F3

12 commentaires

  1. Est-ce que ça t’a donné envie de jouer dans cet univers du coup?
    Je me note ce titre, même si le tome 1 reste très introductif. L’univers me paraît fort intéressant à découvrir et je vais me renseigner dans les groupes de rôlistes que je côtoies si quelqu’un joue dans ce monde…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s