Dragonland – Tome 1 – Le secret de la vallée des dragons de Johan Heliot

Mon fils ayant pris goût à la lecture, il commence à avoir une pile à lire. C’est ainsi que nous nous sommes lancés tous les deux dans la lecture d’une nouvelle série fantasy destinée au lectorat 9-10 ans, Dragonland. Je remercie pour l’occasion les éditions Fleurus qui nous ont fait connaitre cette série écrite par un écrivain bien connu du milieu de l’imaginaire français, Johan Heliot. Le tome 2 intitulé L’héritier du royaume caché, vient d’ailleurs de paraitre et sera notre prochaine lecture commune.

Idyllia est un monde médiéval où les chevaux sont des légendes et les chevaliers sont appelés des dragonniers car leurs montures sont des dragons. Artémus est un jeune écuyer, son maitre se nomme Sire Kendrick. C’est un maitre un peu particulier, plutôt couard et préférant flemmarder au lit que se battre. Le destrier de Sire Kendrick s’appelle Oom, c’est un dragon bleu assez calme et vieillissant. Sire Kendrick prend ainsi la décision de le remplacer par un dragon plus jeune et plus rutilant. Il laisse au marchand de dragons en dédommagement le vieux Oom, mais aussi son écuyer qui se retrouve palefrenier. Cependant, Artémus va ainsi faire la connaissance d’Iselle, la fille du marchand, ce qui va être le point de départ d’une grande aventure. En effet, Iselle possède un don rare, celui de lire l’esprit des dragons, d’autant plus qu’elle tient ce talent de sa mère, une aventurière dragonnière qui est portée disparue depuis près d’un an. Les deux jeunes gens partent alors pour la vallée secrète des dragons, le lieu où les dragons se rendent pour finir leurs vieux jours, espérant avoir des nouvelles de la mère d’Iselle.

Les aventures de Iselle et Artémus sont très rythmées, pleine de rebondissements et ne tombent pas dans les stéréotypes de la fantasy. Les deux enfants font preuve de bravoure, de beaucoup d’intelligence et de malice. Ils nouent une belle relation d’amitié au fil de leurs aventures. Artémus apparait comme assez peu expérimenté au début, mais d’une grande gentillesse. Iselle a un peu plus de poigne et un pouvoir qui va s’avérer plus qu’utile. On se retrouve très facilement embarqué dans leurs trépidantes aventures où l’on croise des pirates, des combats, deux drôles de frères ennemis et pas mal d’humour.

Le style de Johan Heliot est simple et efficace avec un vocabulaire parfaitement accessible pour les plus jeunes. L’auteur sait se faire drôle, n’hésitant pas à plonger ses personnages dans des situations cocasses ou à renverser certains clichés, mais sait aussi ménager le suspense pour donner envie de poursuivre la lecture. Et il y a de quoi faire rêver ses jeunes ou moins jeunes lecteurs avec une histoire pleine d’actions et de réflexions. Mon fils a adoré autant que moi découvrir Idyllia et apprendre ses secrets. Il lui tarde d’ailleurs de lire la suite.

Ce premier tome de la série Dragonland peut se lire seul et il est parfait si vous cherchez un cadeau pour un enfant qui aime l’aventure et les dragons. Il permet de s’immerger avec ce qu’il faut d’humour et d’actions dans des univers de Fantasy. Il conviendra aussi à tous ceux qui ont gardé une âme d’enfants.

Autres avis: Elbakin,

Acheter ce livre en soutenant les librairies indépendantes et le blog:

En papier

En numérique

Auteur: Johan Heliot

Édition: Fleurus

Parution: 23/10/2020

A Idyllia, les humains voyagent à dos de dragon alors que les chevaux sont des mythes.
Dans ce monde médiéval fantastique, Artémus est le jeune écuyer de sire Kendrick, et Iselle la fille d’un marchand de dragons.
Leurs chemins se croisent le jour où sire Kendrick décide de remplacer son vieux palefroi, Oom, par une monture plus fringante.
Iselle, qui a hérité de sa mère du don de communication avec ces nobles animaux, capte la mélancolie du vieux dragon, désireux de terminer ses jours dans une contrée oubliée dont seuls les membres de son espèce ont connaissance.
C’est ainsi que commence un voyage drôle et épique qui va mener nos héros bien au-delà des terres d’Idyllia, jusqu’à la Vallée des Dragons, jusqu’à Dragonland, là où tout a commencé. Là où tout finira ?

5 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s