Les oiseaux du temps de Amal El-Mohtar et Max Gladstone

Ce livre arrive chez nous auréolé d’une belle réputation. En effet, le roman a obtenu de nombreuses distinctions : prix Hugo, Locus et Nebula en 2020. Les oiseaux du temps (This Is How You Lose the Time War) est un court roman écrit à quatre mains par Amal El-Mohtar et Max Gladstone et édité par les éditions Mnémos dans le label Mu.

Le roman mélange science-fiction, voyage dans le temps, technologie posthumaniste, guerre et amour. Un mélange qui peut paraitre incongru de prime abord mais qui donne une fort belle histoire. Dans un futur fort fort lointain, le voyage dans le temps est devenu réel et utilisé très souvent par deux factions qui s’affrontent dans une guerre sans merci. D’un côté il y a le Jardin qui privilégie la nature, la malice, la discrétion, Bleu est une des représentantes du Jardin. L’autre camp est l’Agence, beaucoup plus tourné vers la technologie, le posthumanisme, et qui ne s’embarrasse pas de subtilité pour ses missions. Rouge est une combattante qui travaille pour l’Agence. Puis, un jour, Bleu écrit une lettre à destination de Rouge qui va se prendre au jeu et lui répondre à son tour. Les deux femmes vont se croiser, s’épier, apprendre à se connaitre au travers de ces lettres. Ce qui était au départ un échange épistolaire qui avait pour but de provoquer et déstabiliser l’adversaire devient peu à peu plus personnel, et les confidences voient le jour.

La construction du roman est assez particulière. Il y a une alternance des points de vues entre chacune des deux protagonistes ainsi que les missives qu’elles s’envoient. On voit ainsi la manière dont elles découvrent les lettres mais aussi le contexte temporel dans lequel elles se trouvent. C’est très bien fait, on découvre ainsi peu à peu des éléments sur leur monde, leurs tactiques pour arriver à s’envoyer des messages dans un contexte de guerre où si elles sont découvertes, cela sera synonyme de mort pour l’une ou l’autre. Rouge et Bleu doivent ainsi avoir recours à des stratagèmes, des ruses pour communiquer, laisser le moins de traces possibles, et faire que personne d’autre ne découvre leurs lettres.

Petit à petit, on apprend à connaitre ces deux personnages, leurs cultures, leur monde. Mais il faut bien l’avouer on a assez peu de détails sur les tenants et aboutissants du conflit, sur le pourquoi et comment de tout cela. L’accent est clairement mis ailleurs, ce qui importe est l’évolution de la relation entre Bleu et Rouge. Comment deux ennemies que tout pousse à se détester arrivent à se connaitre, à évoluer, à découvrir autre chose, à se faire confiance, à se dévoiler dans cette échange à travers le temps. C’est un roman où la correspondance est le cœur du récit et l’écriture des deux auteurs est vraiment belle et poétique. La traduction de Julien Bétan est d’ailleurs à souligner. Le style des lettres évolue au fil du temps, et reflète les changements dans leur relation, dans leurs sentiments. C’est vraiment subtil, touchant, prenant, tout simplement beau.

Les oiseaux du temps raconte ainsi une histoire simple et belle de la rencontre de deux combattantes qui vont tisser des liens très forts au milieu d’un conflit temporel. C’est surtout une histoire magnifique, qui montre comment deux personnes peuvent évoluer, en arriver à se faire confiance et à s’aimer, une histoire très prenante par des petits jeux, de la subtilité, et un style épatant. Une belle découverte!

Autres avis: L’ours inculte, Lianne (De livres en livres), Yogomaki, les histoires de lullaby, Vanille, L’imaginarium électrique,

Acheter ce livre en soutenant les librairies indépendantes et le blog:

En papier

Auteurs: Amal El-Mohtar et Max Gladstone

Éditeur: Mnémos /MU

Traducteur: Julien Bétan

Parution: 14 mai 2021

C’est ainsi que nous gagnons.
Bleu et Rouge, deux combattants ennemis d’une étrange guerre temporelle, s’engagent dans une correspondance interdite, à travers les époques et les champs de bataille. Ces lettres, ne pouvant être lues qu’une seule fois, deviennent peu à peu le refuge de leurs doutes et de leurs rêves. Un amour fragile et dangereux naîtra de leurs échanges. Il leur faudra le préserver envers et contre tout.
Les Oiseaux du temps fait partie de ces romans inoubliables qui nous ressourcent et nous rappellent avec douceur et justesse que l’humanité, l’altérité et l’amour sont les réponses universelles à nos besoins essentiels.

Cette chronique fait partie du projet Ombre

15 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s