Le Maître, La Maison des Jeux 3- Claire North

En mars 2022 paraissait La Maison des jeux tome 1, le serpent, chez Le Bélial’ dans la collection Une Heure Lumière. C’était un titre un peu spécial, dans la mesure où il s’agissait du premier tome de la trilogie La Maison des Jeux, une série de novellas formée de trois récits indépendants mais subtilement liés entre eux. Dans ce premier opus, le lecteur faisait connaissance avec cette fameuse maison des jeux dans la Venise du XVIIe siècle, puis le second La maison des jeux 2 – Le voleur nous emmenait à Bangkok en1938. Le dernier tome, Le maître, vient de paraitre et propose à nouveau un saut dans le temps en situant son action de nos jours.

Au fur et à mesure des tomes, l’histoire prend de l’ampleur, gagne en intensité, en durée et en enjeux. Ce troisième tome nous fait entrer de plain pied dans le Grand Jeu. Exit les jeux familiaux ou jeux de carte ou d’apéro, cette fois il va y avoir du lourd, du très lourd, avec une partie de jeux qui dure des années avec un gain exceptionnel à la clé : La Maison des jeux. Pas seulement bien entendu, puisqu’à travers elle, on emporte les rênes de l’évolution du monde, la place tant enviée de maître/maîtresse des jeux, celui ou celle qui contrôle tout sans être forcément à l’abri des facéties de ses joueurs. Et celle d’Argent, que l’on a appris à connaitre précédemment, est de vouloir devenir calife à la place du calife en l’affrontant autour d’une partie d’échec dont le plateau est le monde, et dans laquelle les participants sont les rois à mettre en échec. Chacun dispose de plusieurs pièces, le gagnant doit abattre le roi adverse. Cependant, les moyens de chaque joueur ne sont pas les mêmes, autant financièrement qu’en terme de forces de pièces.

Cette fois la narration est à la première personne. On est au plus près du jeu qui se déroule, de sa fuite en avant pour échapper aux assauts du roi adverse, pour éviter la mort le narrateur parcourt le monde en essayant de se cacher. Il est pourtant prêt pour cette partie à laquelle il aspire depuis très longtemps, affutant ses armes, ses pièces, ses ressources tel le joueur aguerri qu’il est. Les pertes vont être nombreuses de chaque côté dans cet affrontement, en vies humaines, en ressources financières. Les pions sont variés: des ministres, des assassins ou de simples employés. Les ressources également: ordinateurs, téléphones ou millions. En excellent joueur, il faut savoir gérer tout ce dont on dispose au mieux et ne pas se laisser aller à l’émotion, rester concentré jusqu’au bout et garder à l’esprit que seul compte le Grand jeu.

Claire North est une joueuse exceptionnelle, une maîtresse reine qui joue avec ses lecteurs, leur fournissant des indices au fil de ses trois récits. Elle dispose d’une plume aiguisée, d’un sens de la caractérisation des personnages formidable, d’un grand sens de la construction narrative, d’un soucis du détail. Elle met toutes ses ressources au service d’une trilogie exceptionnelle, magistrale dans sa narration où elle n’oublie pas de façonner une atmosphère particulière, des personnages que l’on voit très peu mais très détaillés, des petits riens qui accrochent le lecteur et lui donnent envie de tourner les pages sans s’arrêter. Le maître ressemble pas mal au second tome pour l’aspect course effréné, mais il s’y ajoute des questionnements moraux, notamment sur le prix à payer, sur le fonctionnement du monde.

Le maître est ainsi une conclusion parfaite à cette série de La Maison des jeux. Claire North assemble toutes ses pièces pour nous offrir un récit parfaitement construit, intelligemment et finement brossé depuis le premier tome. En effet, les trois livres n’en forment qu’un seul avec trois histoires et époques différentes. Avec La Maison des jeux, l’autrice devient la maîtresse de la collection Une Heure Lumière, une série qu’il ne faut pas rater et si possible lire les trois à la suite pour en déceler toutes les subtilités.

Autres avis: Yuyine, L’épaule d’Orion, De livres en livres,

Autrice: Claire North

Éditions: Le Bélial’

Parution: 19/01/2023

De nos jours. Ici, ailleurs et partout.
Le haut joueur connu sous le nom d’Argent a défié la Maîtresse des Jeux elle-même : le temps du Grand Jeu est advenu, et comparé à lui, tous les autres sont désormais dérisoires. Le monde entier s’en trouve réduit aux dimensions d’un échiquier, avec en guise de pièces des groupes mafieux, des armées officielles, des gouvernements, des nations… Et pour prix de cette partie sans égale, la réponse à la question qui les contient toutes : à qui échoira la Maison des Jeux ?

10 commentaires

  1. Très belle chronique, et la trilogie parle d’autant plus que nous sommes des joueurs, pas dans ce Grand Jeu, mais nous aimons des frissons.
    La partie en 3 manches était magnifique, j’ai beaucoup apprécié plein de détail, comme la maîtresse de la Maison des jeux qui est tout de blanc vêtue, annonçant dès le début la couleur… et le jeu qui serait choisi à terme.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s