Midnight City – Rozenn Illiano

Rozenn Illiano est une écrivaine que je suis depuis quelques temps et dont j’apprécie beaucoup l’univers à la fois onirique et poétique. En 2019, elle avait écrit un roman, Midnight City, qui avait vocation d’être un livre vagabond (voir ici). Elle a finalement décidé de publier ce livre fin novembre, toujours en auto édition. Même si le concept du livre vagabond est vraiment superbe, je suis heureuse qu’elle ait choisi de redonner de la visibilité à ce roman car il vaut le détour.

Midnight City parle de l’écriture, du rapport que l’écrivain entretient avec son œuvre et ses lecteurs, de la part de lui-même qu’il met dans sa prose. C’est un roman double qui suit deux histoires en parallèle. D’un côté nous suivons l’histoire de Cyan, ancien rêvarchitecte et de la funambule qui vivent à Midnight City, une étrange cité plongée dans un éternel minuit. Dans cette cité si particulière se nichent les cauchemars que les rêvarchitectes tiennent à l’écart. Malheureusement, la grande horloge qui est le pilier central de Minight City s’arrête brusquement, plongeant la cité et ses habitants les Nocturnes dans le chaos.

De l’autre côté, dans notre monde bien réel, Samuel est écrivain. Il vient de publier un roman qui a eu un énorme succès auquel il ne s’attendait pas et n’était pas préparé. Il vient de faire un marathon éditorial, allant de dédicaces en librairie en salons, et n’arrive plus à écrire. Son éditeur lui met la pression, espérant renouveler le succès du précédant ouvrage. Il croise alors la route d’Adam Remington , riche homme d’affaire et féru de littérature qui lui fait une proposition de devenir son mécène. Sa proposition semble une bénédiction, presque trop pour être honnête: de l’argent pour écrire en toute tranquillité sans aucune obligation.Samuel commence ainsi à écrire un livre qu’il porte en lui depuis longtemps : Midnight City.

On sent que Rozenn Illiano a mis beaucoup d’elle même dans ce roman. Samuel a eu l’idée des livres vagabonds comme l’était Midnight City au départ. Il fait partie d’un forum sur l’écriture et discute avec d’autres personnes d’écriture, de tout ce que cela implique, des sources de la création, du rapport avec les lecteurs de son œuvre, de ce que l’on met de soi dans une histoire. Cela s’en ressent et donne beaucoup d’authenticité à ce roman qui est très riche par ses thématiques liées à l’écriture et par sa double histoire. Les réflexions sur l’écriture, les histoires, sont vraiment intéressantes. Cependant, le récit a un côté thriller avec tous les interrogations autour du personnage d’Adam. Les parties consacrées à la cité de Minuit sont plus oniriques et la plume de l’autrice s’adapte parfaitement à ces changements. Les descriptions de la cité sont tout en symboles, on se prend à rêver de se promener dans ces rues, à flâner en regardant le ciel, la lune et les paysages ancrés dans le bleu nuit. Au fil du récit, les deux récits vont peu à peu s’entremêler avec une véritable mise en abyme qui est renforcée par tous les clins d’œil mis en place par l’autrice.

Midnight City se révèle ainsi un roman prenant et envoûtant qui oscille entre deux univers différents, l’un fantastique et l’autre de fantasy. Le roman parle avec une grande sincérité de l’écriture et nous entraîne également dans les paysages oniriques de la Cité de Minuit.

Autres avis: Dup, l’ours bibliophile, Lullaby,

Autrice: Rozenn Illiano

Parution : 25/11/22

Auto édition

Deux mondes, deux héros, deux rêves… Un seul cauchemar.

Écrivain inconnu, Samuel rencontre le succès par hasard, et son existence change du jour au lendemain – pas forcément pour le mieux, d’ailleurs. Introverti et grand timide, il se plie à sa nouvelle célébrité sans rechigner, rêvant pourtant de retrouver la quiétude de son anonymat, jusqu’à ce qu’il perde toute inspiration.

Dans la Cité de Minuit, ville plongée dans la nuit et le songe, Cyan se languit de son ancienne vie : magicien du rêve, il protégeait les siens et affrontait les cauchemars. Mais depuis un terrible accident qui lui a pris tout ce qu’il aimait, il a perdu son pouvoir, et s’avère désormais piégé dans un morne quotidien qu’il voudrait fuir plus que tout.

Un jour, tout change. Un énigmatique mécène vient à Samuel, lui offrant ressources et tranquillité afin de pouvoir écrire de nouveau ; le Temps s’arrête au cœur de la Cité de Minuit, plongeant ses habitants, les Nocturnes, dans un étrange sommeil de pierre, dont Cyan est mystérieusement épargné.

Les cauchemars se réveillent, les peines d’autrefois quittent l’Abyme dans lequel elles avaient été oubliées, et Samuel et Cyan, à un monde de distance, devront se mesurer à leurs ombres.

14 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s