Séquoia – épisode 1, Évasion de Stéphane Desienne

Les éditions Actusf ont décidé d’accentuer leur offre numérique. Pour cela, ils ont eu l’idée de publier une série de space-opera sous forme de feuilleton exclusivement disponible en numérique : Séquoia, de Stéphane Desienne. L’épisode 1, intitulé évasion, est sorti mi juillet et l’épisode 2 devrait être disponible en décembre. La série devrait compter 5 épisodes, les suivant seront édités en 2023. A mon sens, un rythme un peu plus rapide de parution aurait pu être envisagé, style un par mois comme l’opération nouvelles de la maison d’édition.

Dans un futur lointain, l’humanité a colonisé de nombreuses planètes. Les vaisseaux spatiaux sont de plusieurs sortes, mais il en existe un genre particulier : les arbres-vaisseaux. Ces transporteurs interstellaires sont vivants et ont besoin d’un botaniste-interprète, quelqu’un de génétiquement modifié ou accordé pour communiquer avec le vaisseau et faire le lien avec le reste de l’équipage. Le Séquoia est un de ces vaisseaux, il est dirigé par le capitaine Luther et Floora Banks est l’interprète-botaniste à bord. Le Séquoia fait escale dans le système Téoma où a lieu une visite surprise des douanes qui vont alors découvrir une grosse cargaison de drogue à bord. Cette substance, l’heptaparoxyline, aurait été produite par le vaisseau. Le Séquoia risque d’être démantelé, et le personnel est interrogé pour savoir ce qui c’est passé.

Ce premier épisode pose les bases de l’intrigue, de l’univers et des créatures particulières que sont les arbres-vaisseaux et leur botaniste-interprète. Ces derniers font peur à l’humanité, qui se méfie de leurs modifications génétiques. Stéphane Desienne signe un récit vif, avec pas mal d’actions, un concept de vaisseaux original. Ce premier épisode donne envie de découvrir la suite pour en savoir plus sur l’univers, et comprendre les tenants et aboutissants de cette histoire. On sent que les enjeux sont beaucoup plus importants que seulement ce qui se passe à bord du Séquoia. Floora se révèle un personnage énigmatique, intéressant et fort. Ses modifications l’ont rendue solitaire et méfiante. La fin de l’épisode lance complètement l’histoire.

Ce premier opus de Séquoia se révèle une bonne surprise. C’est bien écrit, efficace et percutant. Les éléments mis en place sont suffisants intrigants pour donner envie de connaitre la suite. Dommage qu’il faille attendre assez longtemps pour cela.

Autres avis: Les lectures du Maki, L’ours inculte

Auteur: Stéphane Desienne

éditions ActuSF

Parution : 13 juillet 2022 uniquement en numérique

Séquoia n’est pas un vaisseau spatial comme les autres. C’est un transporteur interstellaire… vivant ! Les vaisseaux-arbres comme lui existent depuis des siècles et sont les plus grandes créatures végétales connues dans l’univers.
Le jour où il est accusé de trafic de drogue, Floora Banks est appelée pour le sauver. Humaine à l’ADN partiellement végétale, elle seule peut communiquer avec le séquoia. Le problème, c’est qu’il ne se souvient pas comment la drogue est arrivée à son bord et qu’il semble lui cacher quelque chose. Il doit être neutralisé et démantelé, selon les protocoles…
Floora parviendra-t-elle à nouer des liens avec le séquoia et comprendre d’où vient son trouble ? Pourra-t-elle déjouer à temps les complots du Commerce Circulaire ? Le séquoia ne cacherait-il pas des secrets prodigieux ?


Entre complots, courses-poursuite et voyages interstellaires, Séquoia réserve des mystères, dont les racines s’étendent jusqu’aux confins de l’univers !
Stéphane Desienne, auteur spécialiste de la science-fiction et du space-opéra, signe le premier épisode d’une série spatiale trépidante. 

Cette chronique fait partie du challenge Summer Star Wars – Obi-Wan Kenobi

Cette chronique fait partie du Challenge S4F3 2022

2 commentaires

  1. Je suis d’accord avec toi, une parution plus resserrée aurait été plus intéressante. Mais il y a aussi un problème de prix comme l’ont fait remarqué plusieurs blogopotes. 8 euros la novella alors que des novellas plus longues et traduites chez l’Atalante ou Le Bélial coutent 1 ou 2 euros de moins. :-/

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s