Binti 2 de Nnedi Okorafor

Binti est une trilogie de science-fiction de Nnedi Okorafor. Elle est classée en young adult en France alors que son autrice a dit récemment que pour elle ça n’en était pas. L’éditeur Actusf, en publiant cette trilogie, a opté pour un découpage un peu particulier: le tome 1 publié en janvier 2020 et comprenant les 2 premiers tomes, et Binti tome 2 qui correspond au troisième tome de l’édition américaine, et donc à la fin de la trilogie.

Comme tous les avis sur un second tome, il y aura des spoilers sur le début, d’autant plus que ce tome-ci prend directement la suite du précédent. J’avoue avoir eu un peu de mal à me replonger dans cet univers, ayant un peu oublié ce qui se produisait auparavant, puis c’est finalement revenu assez vite.

Binti est une jeune femme appartenant au peuple Himba où elle est Maîtresse harmonisatrice. Ses capacités hors du commun l’ont fait admettre à la prestigieuse université de Oozma située sur une autre planète. Binti décide d’y aller contre l’avis de sa famille. Après l’attaque du vaisseau dans lequel elle se trouvait par le peuple des Méduses, Binti va devenir un de leur émissaire, et se transformer physiquement grâce à de l’ADN méduse. Ses études se passent très bien, en compagnie d’Okwu, un représentant du peuple Méduse ayant intégré les rangs étudiants. Mais Binti désire rentrer sur Terre pour retrouver les siens. Le retour sur Terre n’est pas simple car elle est une paria aux yeux des coutumes locales, en ayant fait le choix d’aller contre sa famille. Par la suite, Binti a vu une créature de légende de sa communauté appelée  » the Night Masquerade », et découvre ainsi qu’elle est en partie Enyi Zinariya par son père. Cette ascendance explique son affinité avec les mathématiques et les origines de son étrange edan. Binti est alors partagée entre plusieurs origines: Himba, Méduse et Enyi Zinariya. C’est à ce moment que les Koushs attaquent sa famille qui est en grand danger. Pour ramener la paix au sein de son peuple et entre celui des Koushs et celui des Méduses, la jeune femme va devoir concilier avec toutes ses origines.

Dans cette trilogie, Nnedi Okorafor a su mélanger plusieurs influences en mettant en avant la culture africaine. Les aspects du quotidien et des traditions Himba sont pris en compte et expliquent les différents liens entre les personnages. L’autrice aborde les questions du racisme et des guerres entre peuple en gardant une finesse, et en exposant le rôle difficile des conciliateurs. Elle analyse le mécanisme de la haine entre peuples, souvent ancrée dans la nuit des temps et au travers du personnage de Binti, elle cherche à dépasser les clivages.

Il est dommage que plusieurs facilités parsèment le récit, et donnent souvent lieu à des résolutions trop rapides et triviales. Binti apparait presque comme une super héroïne dont les gènes sont tellement mélangés et manipulés que ça ne devient plus vraiment crédible. Certains événements de ce tome sont vraiment maladroits et donnent un effet « de trop ». L’université de Oozma apparait également comme un peu trop idéale, surtout en comparaison de ce qui se passe sur terre.

Binti est un personnage marquant qui est au cœur de cette trilogie. La narration à la première personne permet au lecteur de mieux la comprendre, de s’attacher à elle. C’est une jeune femme au fort caractère, qui a la tête sur les épaules et beaucoup de courage. Elle évolue au fil des tomes de la série et de sa relation avec Mwinyi, un membre des Enyi Zinariya et maître harmoniseur.

Malgré plusieurs facilités dans la résolution des événements et invraisemblances, ce dernier tome conclut de plaisante manière cette série Binti. L’autrice parle de diversité dans les origines, de racisme, de culture africaine dans un univers de science-fiction bien pensé.

Autres avis: Lutin 82, planète diversité, Le dragon galactique, l’imaginarium électrique,

Acheter ce livre en soutenant les librairies indépendantes et le blog:

En papier

En numérique

Autrice: Nnedi Okorafor

Traducteurs: Hermine HÉMON et Erwan DEVOS

Éditions: Actusf

Parution: 21 mai 2021

De retour sur Terre après son année passée à l’université intergalactique d’Oomza, la jeune Binti n’en a pas fini avec les surprises. Elle vient d’apprendre qu’elle est la descendante des Enyi Zinariya, un peuple extraterrestre, et elle se retrouve désormais capable de communiquer sans technologie tierce à travers de grandes distances. Mais la découverte de ce nouveau don, qu’elle maîtrise encore difficilement, s’accompagne d’une douloureuse nouvelle : pendant sa retraite dans le désert, les Khoush ont attaqué son village et sa famille a péri dans l’incendie de leur maison. Mais le temps du deuil n’est pas encore venu : Binti doit d’abord parvenir à concilier ses natures humaine et extraterrestre pour ramener la paix au sein de son peuple… quel qu’en soit le prix.

8 commentaires

  1. J’ai envie de connaître la fin et, en même temps, les facilités risquent de me gâcher le plaisir. Personnellement, j’avais apprécié le premier tome mais surtout pour me texte 2. Le premier m’avait semblé vraiment maladroit. Visiblement le 3 ne surpasse pas le 2 c’est un peu dommage…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s