Sense 8 : 3 raisons de regarder… ou pas

sense_8

Au menu du jour, une série télé américaine de science-fiction, Sense8. Sense8 est une série qui compte 2 saisons et 24 épisodes, dont un spécial de 2h30. Elle a été créée par les sœurs Wachowski et Joseph Michael Straczynski (auteur de comics et scénariste spécialiste de science-fiction ) en 2015. C’est une série originale de Netflix. La série a été annulée en cours de saison 2 par Netflix pour des questions de rentabilité visiblement, le tournage dans plusieurs pays coutant excessivement cher. Le tournage a eu lieu dans neuf villes situées dans huit pays: Chicago, San Francisco, Londres, Berlin, Séoul, Reykjavik, Mexico, Nairobi et Bombay. Un des buts des réalisatrices de la série est d’explorer des thèmes qu’elles pensent ignorés par les séries de science fiction, notamment la politique, l’identité, la sexualité, le genre et la religion. Lana et Lilly Wachowski ont commencé à imaginer la série début 2010 avec en tête la thématique de la relation entre empathie et évolution, le projet a été acheté en 2013 par Netflix. Suite à l’annulation de la série, les fans se sont mobilisés et ont obtenu un épisode final  rallongé et durant 2 h 30.

• De quoi ça parle? :

La série suit le destin de 8 personnes qui ne se connaissent pas et qui n’ont aucun lien entre eux. Ils vivent dans différents endroits du monde. Ils ont la capacité de communiquer entre eux malgré la distance qui les sépare, malgré la barrière de la langue. Ils peuvent s’aider et accéder aux connaissances des autres en cas de besoin. Ces jeunes gens sont des Homo sensorium et pas de simples Homo sapiens, c’est à dire qu’ils sont capables de se connecter à distance entre eux  (connexion sensorielle et émotionnelle). Ce don va leur valoir d’être traqués par le BPO (Biologic Preservation Organization), une obscure organisation intergouvernementale. La série est un récit choral mêlant science-fiction, action, réflexion sociétale et romance.

Les points positifs:

– les personnages : la série a clairement mis l’accent sur ses personnages dès les premiers épisodes. Ils sont incarnés par des acteurs venus des quatre coins du monde (il y a même 2 acteurs de Dark dans des seconds rôles pour la partie en Allemagne). Parmi les 8 membres du cercle, il y a 4 hommes et 4 femmes de différentes nationalités et vivant à différents endroits: un flic de Chicago, une femme transgenre ancienne hackeuse de San Francisco, une Indienne qui travaille dans l’industrie pharmaceutique, un gangster vivant à Berlin, une DJ islandaise vivant à Londres, un conducteur de bus du Kenya, un acteur gay mexicain, une jeune femme d’une famille riche de Corée. Le lien télépathique qui les unit tous les 8  donne lieu à des moments cocasses parfois, émouvants également. Tous les personnages sont très différents et ce sont ces différences qui vont les unir et leur permettre d’avancer. Ils sont touchants et bien interprétés. Les contextes dans lequel ils évoluent sont bien mis en évidence.

– les thématiques et la philosophie optimiste : la série offre un message de tolérance en mettant en avant les différences sous toutes les formes. Elle met en avant les minorités qui sont encore sous-représentées dans les séries. Elle aborde également au travers de ses personnages de nombreuses thématiques comme la politique, la notion d’identité et de genre ou encore la sexualité. Les thèmes sont traités au travers de différentes cultures et montrent les diversités existant de par le monde. La série fait d’ailleurs beaucoup voyager car on suit les protagonistes dans leur quotidien, dans leur pays d’origine. La philosophie générale de la série est l’acceptation des différences et l’amour qui lie les êtres.

– L’idée de base: l’idée de départ de la série est intéressante, le fait de voir des personnes de tout horizon liées entre elles intellectuellement et émotionnellement est une idée riche sur de nombreux points. Une fois qu’on a compris comment leur lien fonctionnait et comment ils font pour se retrouver physiquement à un endroit et mentalement à un autre, la série se regarde facilement, sans trop avoir besoin de concentration (l’intrigue globale étant assez simple).

4011342

• Les points négatifs:

– le début est particulièrement lent. Les premiers épisodes se concentrent sur les différents personnages et la mise en place. On navigue en eau trouble de la même manière que les personnages qui tentent de comprendre ce qui leur arrive. Les premiers épisodes sont ainsi longs et on a du mal à voir où ça va en venir, on a failli abandonner tellement cette impression était présente. Sense8 est une série très intimiste et apprendre à connaitre les personnages prend du temps mais il faut vraiment s’accrocher au début. Surtout que l’aspect SF de la série passe clairement à la trappe au profit des personnages qui sont certes au centre de l’histoire mais cela reste long, trop long. Les scénaristes semblent avoir oublié le scénario original au profit des personnages.

– la série est inégale. Certains aspects sont bien traités et d’autres sont trop légers. Par exemple, les personnages ne sont pas étonnés de se découvrir des capacités de sensitif. Les connections entre personnages semblent être au petit bonheur la chance, sans vraiment de raisons parfois. La saison 2 part dans plein de directions qui ne seront pas toutes résolues du fait de l’annulation de la série. L’épisode final a beau durer 2h30, il se concentre sur l’essentiel abandonnant la majorité des intrigues individuelles.

– la patte des Wachowski peut énerver par moments. On reconnait sans problème la signature des Wachowski dans la série à tel point qu’on a dans certaines scènes l’impression d’être dans Matrix. La mise en scène utilise trop d’effet de ralentis, des longues séances musicales et abuse des scènes de sexe qui n’apportent quasiment rien. Certaines scènes ne sont absolument pas crédibles pour un sou, le dernier épisode semble sorti des scènes d’action de Matrix et que dire de la résolution de certains arcs narratifs.

• Le mot de la fin:

L’originalité du scénario et les personnages font de Sense8 une série agréable à regarder. La série véhicule un message positif sur la question des différences et de la tolérance, ce qui est très agréable et encore trop rare. Néanmoins, plusieurs défauts entachent la série: un rythme qui peine à se mettre en place, une certaine incohérence et des intrigues qui passent à l’as. C’est une série qui aurait pu être nettement mieux que son résultat final mais qu’on apprécie tout de même.

10 commentaires

  1. J’ai vraiment adoré cette série, les thématiques traitées passent tellement sous les radars habituellement que j’ai volontiers accepter les quelques défauts… C’est vraiment dommage qu’ils aient dû faire un épisode de fin à l’arrache…

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais vu la saison 1 à peu près au moment de sa sortie et je me retrouve bien dans ce que tu en dis. Parfois je me dis qu’il faudrait que je regarde la saison 2, mais je ne suis pas sûr que ça arrive un jour, ça risque d’être plus frustrant qu’autre chose…

    Aimé par 1 personne

Répondre à Baroona Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s