Bloodsilver de Wayne Barrow

Bloodsilver a été publié en 2006 aux éditions Mnémos. L’éditeur a choisi de rééditer le roman en lui offrant un bel écrin avec couverture cartonnée. L’auteur est Wayne Barrow, pseudonyme derrière lequel se cachent deux écrivains français : Johan Heliot et Xavier Mauméjean. Les deux auteurs ont même été jusqu’à inventer une biographie de ce romancier américain fictif. Le livre est une réécriture de l’histoire de la conquête de l’Ouest américain, dans laquelle on retrouve des figures mythiques, et donc des vampires débarqués de la vieille Europe en 1691. Cette uchronie fantastique a été couronné par le grand prix de l’Imaginaire 2008.

Johan Héliot et Xavier Mauméjean tissent une fresque de l’histoire des États-Unis allant de 1691 à 1917 en introduisant une différence de taille : la venue de vampires au XVIIe siècle dans le but de créer leur propre état loin de la vieille Europe. Dans le roman, les vampires sont appelés les « Brookes ». La narration est faite sous forme d’histoires distinctes, ce qui fait penser à un recueil de nouvelles formant un récit complet, partant de l’arrivée des Brookes à leur progressive acceptation par les habitants du pays, avec la création en parallèle d’une Confrérie des Chasseurs en réponse à cette incursion. Bien entendu, la cohabitation entre humains et Brookes ne se passe pas sous de bons auspices.

Les chapitres sont de longueurs variables et sont reliés à une année et à un personnage. J’ai été surprise par cette narration au départ, car je m’attendais à un roman et non à des histoires séparées, surtout que les écarts entre les époques sont parfois assez espacés. Malgré tout, cette narration convient très bien à la volonté des auteurs de dépeindre une fresque des États-Unis revisités à la sauce vampire. Cependant, il est assez difficile selon les histoires de ressentir de l’attachement pour les personnages car on ne fait que les croiser et on sait assez peu de choses sur eux. Dans Bloodsilver, on assiste aux procès des sorcières de Salem, on croise les plus grands hors-la-loi du pays ou encore les personnalités les plus importantes de l’époque comme la bande des Dalton, Mark Twain ou Billy the Kid. Comme dans tout recueil, certaines nouvelles sont plus intéressantes et marquantes que d’autres, mais on contemple avec plaisir cette histoire revisitée de la conquête de l’ouest. L’ambiance de l’époque est particulièrement bien retranscrite.

L’autre élément surprenant de ce roman est le fait que les vampires, s’ils sont le point de départ de l’uchronie, sont somme toute un élément assez secondaire du récit. L’élément principal du roman est une fresque uchronique sur la naissance des États-Unis. Les vampires accentuent le côté western et l’ambiance sauvage, mais ils ne sont pas au centre des différentes histoires. Leur présence change une petite partie de la vie des protagonistes mais pas leur destin. Le style des auteurs est efficace et fluide et ils arrivent à nous entraîner dans cette histoire qui aurait pu être.

Bloodsilver est ainsi un ouvrage surprenant par bien des aspects. Tout d’abord, la narration sous forme de chapitres avec des histoires séparées racontant les États-Unis sur trois siècles. La plume des auteurs fait mouche, l’ambiance est parfaitement rendue et les connaissances des auteurs sur cette période sont impressionnantes. Il est dommage que le côté fantastique apporté par les vampires soit trop en retrait par rapport à l’aspect uchronie historique, qui est parfaitement traité par les auteurs.

Autres avis: Les blablas de Tachan, Black Wolf, Naufragés volontaires, Boudicca, Fantasy à la carte,

Auteurs : Wayne Barrow (= Johan Heliot et Xavier Mauméjean)

Éditeur : Mnémos

Date de parution : 14/10/2022 (1ère édition 2006)

1691 : un bateau transportant de mystérieux passagers aborde la côte est du continent nord-américain. Les vampires viennent de débarquer de la vieille Europe. Ils forment bientôt le Convoi, longue colonne de chariots recouverts de plaques de plomb, et se lancent à la conquête de l’Ouest, anticipant le trajet du chemin de fer dans une lente et implacable progression… 1692 : à Salem, une poignée d’hommes impitoyables fonde la Confrérie des Chasseurs, bien décidés à stopper l’avancée du Convoi et à en découdre avec les créatures des ténèbres. De Fort Alamo aux territoires sioux, de Wounded Knee à Silver City, les hommes du Nouveau Monde, Billy le Kid, les frères Dalton ou encore Doc Holliday mêlent le sang à l’argent, luttant sans merci contre les vampires, ou formant avec eux d’improbables alliances…

8 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s