Entretien choc avec un vampire – Morgane Caussarieu et Vincent Tassy

Morgane Caussarieu et Vincent Tassy sont amis et férus de vampires. Tous les deux admirent également Anne Rice et ils ont décidé, après la mort de l’autrice américaine, d’écrire un roman à 4 mains qui serait à la fois un hommage et une parodie de son œuvre. Ainsi est né Entrevue choc avec un vampire, publié aux édictions Actusf en octobre. Il vaut mieux à mon sens connaître les romans d’Anne Rice, ou au moins le film tiré d’Entretien avec un vampire pour vraiment apprécier complètement ce roman bourré de clins d’œils et de références.

A Orléans (l’ancienne, pas la Nouvelle !), un journaliste assiste à une étrange scène dans un supermarché : une dispute autour d’un appareil de coiffage entre une femme et une autre personne étrange, au teint blafard mais fort séduisante. Poussé par sa curiosité, il décide de suivre le fauteur de trouble en espérant en savoir plus sur lui, et aussi obtenir une interview qui pourrait relancer son émission de radio. L’individu accepte de lui parler et se révèle être un vampire ayant une grande envie de se confier. Voilà donc notre journaliste embarqué chez le vampire pendant de longues heures, durant lesquelles ce dernier lui racontera toute sa vie avec la promesse de ne pas lui laisser la vie sauve une fois son histoire achevée.

Hormis la dispute autour du babyliss, le début du roman ressemble trait pour trait au roman d’Anne Rice. La suite va continuer de suivre le récit d’Entretien avec un vampire: l’histoire du vampire, sa rencontre avec Lestat, leur vie à la Nouvelle Orléans, Claudia…Mais bien entendu plusieurs détails parodiques font leur apparition. Louis devient italien et son nom francisais est Jean Louis David (d’où son fort attrait pour les appareils de coiffage). Lestat s’appelle Richard Court de Lion, pousse toujours la chansonnette, mais a une relation pour le moins étrange avec sa maman. Claudie remplace Claudia et n’a pas tout à fait le même âge. La quête autour de l’origine des vampires est aussi détournée de manière parodique et caustique. L’humour est présent tout au long du roman sous forme de second degré, en se jouant des différentes œuvres d’Anne Rice, et pas seulement celles avec les vampires. Certains traits d’humour sont plus réussis que d’autres, mais globalement on passe un bon moment avec le sourire aux lèvres tout au long de la lecture.

Les clins d’œil à l’univers des vampires dans la culture pop sont également très nombreux. On trouve plusieurs références à Buffy, que ce soit par le personnage de la tueuse, mais aussi au personnage de Drusilla et à son amour pour les poupées. Dracula est aussi présent dans l’histoire, tout comme des séries bien connues sur les personnes aux canines proéminentes. Toutes ces références sont savoureuses et bien amenées. Les auteurs parviennent à garder un style élégant tout en faisant dire de véritables horreurs à Jean Louis David. Le contraste est assez marquant et efficace. Dans la postface, les deux auteurs expliquent comment est née l’idée du roman et leur vécu par rapport aux romans d’Anne Rice. Leurs mots dans cette postface sont assez émouvants, j’ai beaucoup apprécié qu’elle figure à la fin du livre.

Entrevue choc avec un vampire est ainsi un roman à l’humour caustique qui rend hommage à l’écrivaine Anne Rice. Morgane Caussarieu et Vincent Tassy ont suivi la trame générale des chroniques de vampires tout en les détournant avec second degré. Ben entendu, il vaut mieux aimer le genre et connaître les différents univers vampiriques pour pleinement goûter à l’humour de ce roman. Mais si c’est le cas, vous passerez sûrement un très bon moment dans cette sorte de Voici un beau Gala de vampire

Autres avis:

Auteurs: Morgane Caussarieu et Vincent Tassy

Éditions: Actusf

Parution: 21 octobre 2022

Dans un salon illuminé de chandeliers, un vampire super bien coiffé force le journaliste d’une radio locale  à écouter l’interminable récit de sa vie. Comment deux siècles plus tôt,  il fut séduit par un inconnu d’une beauté très supérieure à la moyenne, et emporté dans un tourbillon ébouriffant de mort et de passion. De La Nouvelle-Orléans aux Carpates : plongez dans un périple parsemé de personnalités toxiques, de multiples contrariétés et de lamentations métaphysiques hyper profondes, sur les traces mythiques de Ceux Qui Peuvent Bronzer !

8 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s