The Expanse, tome 1 : L’éveil du Léviathan – James S.A. Corey

Avant d’être une excellente série télé, The Expanse, est avant tout une saga comptant neuf romans. Derrière le pseudonyme de James S. A. Corey se cachent en fait deux écrivains: Daniel Abraham et Ty Franck. Les livres ont été édités en France par Actes Sud, puis repris en poche par Le livre de poche. Le premier tome, L’éveil du Léviathan est un gros pavé de 900 pages en poche.

The Expanse se déroule dans un univers de space-opera au XXIII siècle. A l’origine, l’univers a d’ailleurs été créé pour un jeu de rôle, ce qui se voit un peu plus dans ce premier tome que dans la série télé. En effet, la narration est faite par 2 personnages: Miller et Holden, les personnages secondaires sont moins développés et apparaissent parfois définis par leurs fonctions à bord du vaisseau. Cela se ressent moins dans la série où la narration est plurielles dès le départ. Cet aparté mis de côté, place à un peu de contexte.

L’humanité a colonisée la lune, Mars, puis de nombreux astéroïdes de la ceinture. Trois puissances distinctes ont ainsi émergées. La Terre est dirigée par les Nations Unies. Mars est en voie de terraformation, sous l’égide de la République du Congrès Martien. La ceinture est dépendante de la Terre pour les ressources de base que sont l’eau et l’air. Les habitants de la ceinture sont devenus différents des autres humains au fil des années : l’absence de gravité les a rendus plus grands, et avec une ossature plus fine. Les relations entre ces trois camps sont très tendues. Au milieu de tout cela, l’APE (Alliance des Planètes Extérieures) est un mouvement indépendantiste ceinturien visant à obtenir plus de libertés.

Parmi les personnages, Miller est donc un flic en fin de course travaillant sur Cérès. On lui confie la mission de retrouver et ramener à la maison Julie Mao, fille de Jules-Pierre Mao, un des plus riches industriels du système solaire. Holden, autre personnage principal, est second à bord du Canterbury, un vaisseau de transport de glace. Il va se retrouver avec d’autres membres de ce vaisseau embarqué dans une mission de sauvetage suite à l’appel de détresse du Scopuli. Le roman va suivre ces deux fils directeurs qui vont être amenés à se croiser.

Le background est très développé et crédible. L’invention d’un moteur révolutionnaire a fortement réduit la durée des voyages stellaires et permis l’extension de l’humanité sur d’autres planètes et astéroïdes. Les auteurs ont tenu compte des difficultés pour coloniser ces endroits, l’aspect scientifique est clair sans être trop présent ou difficile à comprendre. La technologie est présente, c’est réaliste. Pour le moment, dans ce premier tome, la Terre est en retrait et on sait assez peu de choses sur la politique. La guerre est présente en toile de fond mais l’histoire se focalise sur les deux personnages principaux et la découverte de la protomolécule ( une substance d’origine extraterrestre) avec ses répercutions sur le système solaire.

Les personnages principaux sont certes un peu caricaturaux et déjà vus au premier abord ( le flic bourru, le jeune capitaine idéaliste). Cependant, ils évoluent dans ce premier tome et cela fonctionne très bien. Naomi Nagata est une ceinturienne ingénieure très intelligente. Elle acquiert peu à peu de l’importance dans le récit. Amos Burton et le Martien Alex Kamal sont beaucoup plus en retrait, souvent nommés par leur rôle au sein du vaisseau à savoir mécanicien et pilote.

L’Éveil du Léviathan est une excellente introduction à une saga de space opéra. Ce premier tome s’avère un divertissement sans temps mort, rythmé et immersif. Il pose les bases d’un univers riche dans lequel on a envie de se plonger sans limite. Une nouvelle manière de (re)découvrir cet univers qui fonctionne très bien.

Autres avis: Apophis,  Lorhkan,  Blackwolf, Gromovar,

Auteur: James S.A. Corey

Édition: Actes Sud / Livre de poche

Parution: 10/06/2015 / 16/05/2018

Traduction: Thierry Arson

L’humanité a colonisé le système solaire. Quand Jim Holden, second sur un transport de glace, croise la route du «Scopuli», un appareil à l’abandon, il se retrouve en possession d’un secret bien encombrant. S’il ne découvre pas rapidement qui a abandonné ce vaisseau et pourquoi, le conflit latent entre le gouvernement de la Terre et les rebelles risque de se réveiller. Avec ce premier volume de la série « Expanse », James S. A. Corey signe « un space opéra qui déchire » (George R. R. Martin).

Cette chronique fait partie du challenge Summer Star Wars – Obi-Wan Kenobi

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s