Lupus in Fabula de Jérôme Akkouche

Lupus in Fabula est le premier roman de Jérôme Akkouche. Il vient d’être publié aux éditions du Chat Noir. Auparavant, Jérôme Akkouche a écrit plusieurs nouvelles et a également codirigé deux anthologies Dimension routes de légendes et Années folles ! chez Rivière Blanche / I Cal Ana. Le roman se déroule dans les années 20 et appartient au genre du steampunk, baptisé pour l’occasion Gatsbypunk, le steampunk des Années folles.

Les années 1920 sont une période transitoire, marquée par la première guerre mondiale, la crise des années 30, une période faste sur le plan culturel et l’évolution des mœurs, d’où leur surnom d’années folles. Le roman se déroule en plein milieu de la décennie, dans un Paris uchronique. La première guerre mondiale a été différente de celle que l’on connait, pas dans sa conclusion mais dans les troupes mises en présence. En effet, l’Allemagne a créé des Mutants, mi-hommes mi-animaux, grâce au Mutagène mis au point par Amadeus Wolf. La France a répliqué avec des soldats cybernétiques conçus par Marie Curie grâce au radium qui donne des jolies teintes de vert. Amadeus Wolf a été forcé d’utiliser le Mutagène sur lui-même et a depuis l’apparence d’un homme-loup. Il a fui l’Allemagne pour la France où il vit à Paris sous un faux nom en tant que psychanalyste. Mais un jour, une patiente va changer le cours de sa vie paisible et ranimer de vieux souvenirs qu’il pensait enterrés. Wolf tente alors d’échapper à ses ennemis et de comprendre qui ils sont vraiment.

Lupus in Fabula propose un univers très réussi, en entremêlant les années 1920, du steampunk, et de l’uchronie. Le radium est assez courant ( on trouve du rouge à lèvres au radium par exemple) et les cybernétiques ressemblant à des humains sont bien acceptés, contrairement aux mutants dont la part animale fait peur. Il faut d’ailleurs avoir recours à la prise d’un sérum pour contrôler ce côté bestial. L’intrigue se déroule entièrement à Paris, et l’auteur nous offre une visite de la capitale de l’époque fort réussie. On sent la passion de Jérôme Akkouche pour ces années folles, leur culture et la ville de Paris. Ses connaissances sont impressionnantes et raviront tout amateur des années 20. On retrouve plusieurs clins d’œil historiques tout au long du récit.

L’autre aspect marquant du roman est qu’il contient une revisite des contes de fées. Les personnages évoquent ceux des contes, il y a le méchant loup, les 3 cochons ou encore Blanche Neige. Cependant, Jérôme Akkouche les revisite en modifiant leurs traits de caractère. C’est assez amusant de voir ce que deviennent ces protagonistes tirés de conte sous la plume de l’auteur. Il nous propose une belle galerie de personnages, les principaux étant assez complexes. J’ai d’ailleurs une préférence pour les protagonistes secondaires comme Kiki la starlette. Le roman raconte la fuite effrénée d’Amadeus pour échapper à ses nombreux poursuivants. Les rebondissements sont nombreux et parfois surprenants.

Lupus in Fabula se révèle ainsi un roman divertissant, enlevé, sans temps mort mettant en scène un univers uchronique et du steampunk. On s’imagine bien se balader sans ce Paris à la fois différent et semblable au notre.

Autres avis: Miss Chatterton,

Auteur : Jérôme Akkouche

Édition: Le chat noir

Parution: 31/05/2022

Paris, 1925. La Grande Guerre a vu s’affronter des troupes d’un genre nouveau, nées de la folie des hommes. Des soldats cybernétiques français, conçus par Marie Curie, ont défait les Mutants, mi-hommes mi-animaux, de l’Allemagne. Amadeus Wolf, créateur du Mutagène, a fui un Berlin en pleine débâcle et s’est réfugié chez l’ennemi, à Paris, où, métamorphosé en homme-loup et sous un faux nom, il a ouvert un cabinet de psychanalyse. Il pense avoir réussi à disparaître, jusqu’au jour où une mystérieuse patiente, tout de rouge vêtue, vient ranimer d’anciens et douloureux souvenirs… Commence alors une course éperdue dans la capitale teintée de radium, pour Wolf qui, devenu proie, tente d’échapper à ses ennemis d’hier et d’aujourd’hui, aux ombres du passé et aux menaces de l’avenir, tout en cherchant, toujours, une inaccessible rédemption… Lupus in Fabula vous entraînera dans un Paris, éblouissant et irradié, où les contes de fées et le réel s’entremêlent, à la découverte du Gatsbypunk, le steampunk des Années folles !

9 commentaires

  1. Merci du partage. Ravie de voir que tu as autant apprécié ce roman que moi. 😁
    J’avoue avoir omis de parler du radium, c’est bien que tu l’évoques. Ça a beau être un détail, c’est plutôt bien trouvé de la part de l’auteur pour renforcer l’ambiance en lien avec cette époque où le radium n’était pas considéré comme mauvais 😁

    Aimé par 1 personne

Répondre à Célinedanaë Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s