L’effet coccinelle de Yann Bécu

L’effet coccinelle est le second roman de Yann Bécu après Les bras de Morphée, également publié chez les éditions de l’homme sans nom. Je tenais à remercier Yuyine grâce à qui j’ai gagné ce roman lors d’un concours organisé pour l’anniversaire de son blog. Ce livre est du même registre que le précédent avec de l’humour, de l’absurde et de l’imaginaire.

Le roman est assez difficile à résumer sans en divulguer tout ce qui en fait le sel. Mais je vais essayer de juste vous en dire quelques mots, histoire de situer ce dont on parle. Un groupe de personnages est envoyé en mission sur Terre pour éviter la révélation de la preuve de l’existence d’une divinité. La preuve que Dieu existe risque de faire baisser le score de paix en provoquant des guerres entre croyants. Pour cela, on envoie des Boueux car ce sont eux qui mettent la main à la pâte. Ils font partie d’une Ruche où l’on trouve aussi les cerveaux qui élaborent les plans. Bien entendu, rien ne va se dérouler comme prévu, et ce n’est pas étonnant vu la galerie de personnages mis en jeu par l’auteur.

L’idée de départ est assez excellente et l’auteur brode par dessus un univers orignal en utilisant des références aux mythes fondateurs du monde entier. Le sujet des religions est loin d’être facile à traiter, mais Yann Bécu s’en sort avec les honneurs en mettant tout le monde sur un pied d’égalité, celui de l’humour et du sarcasme. Le récit se focalise sur une équipe de 3 Boueux, mais on trouve entre chaque chapitre des interventions d’un policier Jaouen enquêtant plus ou moins sans le vouloir sur eux. D’ailleurs, l’objet livre est parfait, rendant de belle manière ces diffentes parties.

Le roman est vraiment drôle, c’est acerbe avec de nombreux clins d’œil à l’actualité, et ainsi une critique de nos sociétés. Le ton du roman est piquant, c’est fait dans la bonne humeur tout en disant un fond de vérité sur pas mal de sujets, allant des réseaux sociaux au racisme. Mais un peu comme dans son précédent roman, on sent un essoufflement au fur et à mesure du récit. Cela reste drôle et on suit avec plaisir les aventures de cette bande de bras cassé, mais cela reste en surface, et vire un peu trop vers l’absurde.

L’effet coccinelle est ainsi un roman bien construit et drôle qui s’amuse à égratigner les travers humains. L’idée de départ est amusante même si le roman a un peu tendance à s’essouffler vers le milieu. J’ai passé un moment très agréable de lecture en compagnie de ces Boueux, belle équipe de bras cassés.

Autres avis: Le nocher des livres, Zoé prend la plume, Yuyine, le chien critique,

Auteur: Yann Bécu

Édition: L’Homme sans nom

Parution: 06/05/2021

Le lancement de l’Homo Sapiens, c’était une idée pourrie. Génétiquement trop instable. Le service Créa avait prévenu dès le début. Ils préféraient de loin le projet Bonobo. Question score de paix, une vraie promenade ! Bonobo Sapiens, ça aurait signifié la résolution du moindre conflit par le sexe… Chantier pépère, en somme. Tu parles ! Les boss du 33e étage n’avaient rien voulu entendre. L’Homo Sapiens c’était parfait pour eux : audacieux, vendeur, et tellement sexy sur le papier.
Sur le papier, peut-être, mais sur le Terrain… Parce que nous autres on est les techniciens, les larbins de la création… « Les Boueux » , comme ils disent en haut lieu. Siècle après siècle on patauge dans ces eaux crapoteuses. Et chaque fois qu’on prend possession d’un corps ici-bas, on en paie le prix : coups de chaud, coups de froid, coups de pompe, coups de blues, coups de foudre, toute la chimie humaine s’impose à nous…
Alors forcément, il arrive qu’on gaffe. Or notre récente bourde risque de coûter cher. Si on ne la rattrape pas très vite, l’humanité va droit dans le mur… Adieu, triple A. Adieu, Homo Sapiens. Et bonjour les sanctions.
Avec L’Effet Coccinelle, Yann Bécu développe une idée vertigineuse… Si une « preuve divine » était publiée, aussi éblouissante soit-elle, il resterait tout de même une question potentiellement explosive : quelle branche de quelle religion a misé sur le bon cheval ?

5 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s