L’enterrement des étoiles de Christophe Guillemain

Chaque année en février, les trois éditeurs des Indés de l’imaginaire mettent en avant des romans de jeunes auteurs appelés « Pépites de l’imaginaire ». Les éditions Mnémos ont choisi Christophe Guillemain et son livre au titre poétique L’enterrement des étoiles pour 2022. La superbe couverture est signée Abel Klaer. Ayant beaucoup aimé les dernières pépites proposées par Mnémos, j’ai eu envie de découvrir ce roman décrit comme ayant « une atmosphère gothique de fin du monde ».

L’enterrement des étoiles est un roman de fantasy qui apparait assez classique au premier abord. Il y est question de prophétie, de fin du monde et d’un élu. Cependant, l’auteur va jouer avec les codes de ces thématiques et arriver à surprendre le lecteur. Le monde dans lequel se déroule l’histoire est en sursis. Depuis trois siècles, le ciel est devenu sombre car les étoiles ont disparu. Avec cela, d’étranges maladies ont fait leur apparition. La situation semble désespérée mais une prophétie a prédit que les humains retrouveraient le chemin du Paradis d’Omorée perdu. C’est dans ce contexte particulier que la troupe itinérante du Cabinet des Merveilles de Todestre arrive à Naacht, la cité des héritiers. Cette arrivée n’est peut-être pas un hasard, et ses membres ont peut-être un rôle à jouer pour éviter le déclin du monde.

L’explication de la situation dans laquelle se trouve le monde est donnée de manière originale par les protagonistes faisant partie de la troupe au cours d’une pièce de théâtre. Tout a commencé quand Abracax s’est rebellé contre le dieu Oudath dans le but de sauver son peuple. Abracax a tué le dieu mais a été puni pour cela par la fin de son monde, qui a débuté par la chute des étoiles. En contrepartie, il a pu récupérer la capacité de créer des objets à partir d’illusions, et ainsi les Mages sont apparus. Les mortels, appelés les « mal-nés », subissent cet état de plein fouet avec des maladies incurables qui les touchent, comme 2 enfants de la troupe, Sébaste et Poppiela, dont la chair se transforme en écorce. Les autres membres de la troupe ont tous des caractères atypiques et/ou des problèmes de santé: main déformée, muet…On trouve même un vampire parmi eux.

Ces personnages sont atypiques, ce qui est un bon point, mais malheureusement je n’ai ressenti aucune empathie pour eux, hormis pour les enfants, et en particulier Poppiela. On retrouve un triangle amoureux entre Ylias, Tristo et Jyss. Les personnages sont peu sympathiques, le plus souvent manipulateurs ou victimes. Les protagonistes féminines sont assez caricaturales, trop pour susciter un intérêt de la part du lecteur. Et c’est vraiment dommage car plusieurs points du roman sont vraiment réussis, à commencer par son univers, son aspect manipulation du lecteur et jeu avec les codes de la prophétie, l’ambiance de fin du monde bien rendue, le combat mené contre cette fin du monde.

L’enterrement des étoiles est ainsi un roman atypique et pourvu de nombreuses qualités. Il présente un monde sombre avec des mystères et du chaos. Pourtant, je n’ai pas été conquise par ce livre, en grande partie pour ces personnages peu attachants qui n’ont pas su m’emporter dans le récit.

Autres avis: Aelinel, Fantasy à la Carte, Yuyine, Outrelivres, Sabine C, les fantasy d’Amanda,

Auteur: Christophe Guillemain

Éditions: Mnémos

Sortie : 25 février 2022

L’annonce de la fin est proche. À la cité des Héritiers, le roi Jenophon reçoit la visite de l’oracle annonciateur. C’est le moment que choisit un cirque pour s’installer non loin et offrir un moment de joie. Mais face à l’obscurité qui s’étend, cette compagnie de monstres de foire devra trouver la lumière intérieure, l’unité et l’harmonie, ultimes espoirs d’un pays au bord du gouffre. Dans la nuit d’encre, les étoiles éphémères seront portées par ceux que la société rejette pour leurs différences.

Avec ce premier roman, Christophe Guillemain nous embarque dans un récit aux person­nages forts et attachants où les monstres ne sont jamais ceux qu’on croit. L’Enterrement des étoiles est un bestiaire à la fois sublime et horrifique dans une atmosphère gothique de fin du monde.

8 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s