Avant 7 jours de Nelly Chadour

Avant 7 jours est un roman signée Nelly Chadour qui est publié par les Moutons électriques. C’est un roman fantastique lorgnant vers l’horreur avec des mythes celtes, reprenant un grand nombre de références autant musicales que cinématographiques.

L’histoire du livre est racontée par Siofra, l’héroïne adulte, à son amoureux. Siofra a eu une enfance et adolescence peu banale. Elle a grandi à Unscilly, une petite île au large de l’Irlande. Sur Unscilly, tout le monde se connait car il y a seulement 999 habitants. Et ce chiffre a toujours été le même et doit le rester même si il y a des naissances ou des décès. Le moindre changement dans le nombre d’habitants doit être rectifié sous 7 jours de 2 manières: en faisant partir ou revenir de nouveaux habitants en provenance des grandes iles anglo-saxonnes. Cela a toujours été le cas sur l’île, même si certains ignorent pourquoi. En effet, seuls les adultes en connaissent la raison. Pour les moins de 18 ans, non seulement c’est le mystère total mais en plus on leur impose des rituels louches à des périodes précises comme la Samain. Cependant, connaitre les raisons entrainent de grandes responsabilités et implique de rester sur l’île pour préserver les traditions et le sacrosaint nombre d’habitants.

C’est dans ce contexte qu’a grandi Siofra, âgée de 16 ans au moment des faits. Sa seule amie est Agnès, et elle même est le souffre douleur des autres adolescents de l’île. Siofra est extrêmement émotive, très renfermée, et a la larme facile au point d’en être un peu énervante. Elle devient néanmoins attachante et surprenante au fil du récit. Les événements vont prendre une autre tournure avec l’arrivée sur l’île de Jodie, la fille du Fossoyeur, contrainte de revenir à Unscilly suite à un décès. Jodie est un personnage très réussi, rebelle, punk au grand cœur, enfant battue. Elle va se lier d’amitié avec Siofra et 2 autres garçons. La petite bande va être confrontée à des événements plus qu’étranges, et essayer de comprendre les secrets qui règnent sur l’île.

Avant 7 jours est un livre très prenant et immersif. Une fois commencé, il est difficile à lâcher. On a envie de comprendre ce qui se trame à Unscilly, de découvrir les raisons de tous ces rituels et autres mesures spécifiques. Et on n’est pas déçus! Nelly Chadour installe avec brio son huis-clos en faisant monter la tension peu à peu, et dévoilant quelques éléments avec parcimonie. L’épilogue est particulièrement réussi, on le lit presque en apnée comme dans un bon film d’horreur. Car Nelly Chadour connait bien ses classiques, elle en utilise les codes tout en rebattant les cartes. Les aficionados du genre se régaleront de trouver les multiples références cinématographiques, mais aussi musicales avec des titres de chapitres rappelant des titres de The Cure par exemple.

Les légendes celtes sont également très bien exploitées et mises en valeur. Le fond est convaincant et la forme très agréable à lire, la plume est fluide, se pare de plusieurs nuances et émotions. Ne vous laissez pas rebuter par l’âge des personnages, le roman n’est pas du young adult. Les protagonistes sont certes des adolescents, comme dans beaucoup de films d’horreur, mais les thématiques sont adultes. L’autrice n’est pas tendre avec ses personnages ou avec les habitants d’Unscilly.

Avant 7 jours est ainsi une vraie réussite dans le genre fantastique horreur. Le roman est très immersif, les différents éléments de l’intrigue sont distillés avec soin et la tension monte en crescendo vers un final époustouflant. Le roman est un bel hommage aux films d’horreur et à la musique des années 90. N’hésitez pas à vous rendre sur Unscilly pour en connaitre les sombres secrets!

Autres avis: Outrelivres,

Acheter ce livre en soutenant les librairies indépendantes et le blog:

En papier

Autrice: Nelly Chadour

Éditeur: Les moutons électriques

Parution: 20 août 2021

Bienvenue sur l’île d’Unscilly !

La vie se jouit au bon air, les moutons ont la chair généreuse, les pâtisseries de Mrs Grady aussi. N’oublions pas le charme des festivités païennes une fois par semaine, héritées d’ancestrales traditions druidiques. Une île et ses 999 âmes, pas une de plus, recensées avec scrupule et anxiété : gare à l’habitant de trop s’il approche le cimetière après la fête ! On chuchote que lorsque la nuit s’éteint et que la Lune sombre, le Fossoyeur rôde.

14 commentaires

  1. Oh que ça donne envie! J’aime les récits qui nous tiennent en haleine jusqu’à la dernière ligne et j’apprécie les références que l’autrice semble y avoir versé. Ce sera une de mes prochaines lectures et j’ai hâte!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s