Demain et le jour d’après de Tom Sweterlitsch

Après Robert Jackson Bennett avec Les maîtres enlumineurs, Tom Sweterlitsch est le second auteur à voir un second roman publié (hors les trilogies et les romans coupés en 2) par Albin Michel Imaginaire. Demain et le jour d’après est en fait le premier roman paru aux États-Unis en 2014, Terminus datant de 2018. C’est un roman mêlant cyberpunk et thriller.

États-Unis dans le futur. La ville de Pittsburgh a été rasée par une explosion nucléaire 10 ans avant le début du roman. Un drame qui a marqué à vie des milliers de gens dont John Dominic Blaxton, qui a perdu sa femme enceinte lors de la catastrophe. Depuis, une reconstitution numérique de la ville, appelée l’Archive, a vu le jour. L’archive est composée à partir de toutes les images passées de la ville captée par vidéos surveillance, films privés….Cela permet à Blaxton de revivre virtuellement les moments de bonheurs passés avec sa femme. Cela lui a aussi donné accès à un travail en tant qu’enquêteur pour les assurances, afin de retrouver la traces des disparus, pour prouver leur présence à Pittsburgh le jour où la bombe a explosé. Il va ainsi découvrir par hasard dans l’archive le corps d’une femme assassinée avant le drame. Cette découverte va le mener vers une enquête aussi étrange que macabre.

L’intrigue est celle d’un thriller, d’une enquête autour d’un meurtre. Cependant, l’univers décrit par l’auteur est complétement dans le domaine du cyberpunk. En effet, quasiment tout le monde est équipé d’un « neurospam », un équipement qui relie en permanence aux différents réseaux d’Internet. Plus besoin d’écrans, de téléphone, tablettes ou autres, la connexion est permanente. Quand on croise quelqu’un, on connait ses amis, ses goûts, tout est exposé. De la publicité permanente s’y ajoute avec de la pornographie à volonté. Tout est voué à être filmé, regardé, à faire du spectacle même les exécutions des condamnés à mort. Tom Sweterlitsch a ainsi poussé à outrances des éléments de notre monde comme la sur-connexion pour développer son univers, qui nous parait ainsi tout à fait vraisemblable en poussant à l’extrême la société de transparence et des réseaux. Le monde décrit est sombre, très sombre, glauque et ne donne pas du tout envie d’y vivre. S’ajoute à cela la noirceur de l’enquête menée par le personnage principal. Vous voilà prévenus, vous savez où vous mettez les pieds.

A cela s’additionne le fait que le personnage principal est dépressif, il n’arrive pas à se remettre de la mort de sa femme et de leur enfant. Il a recours à des drogues pour mieux profiter de l’archive en amplifiant ce qu’il y voit et pour tenir le coup. C’est un homme marqué par la vie, qui essaye de s’en sortir tant bien que mal et de se dépatouiller avec ce qui lui arrive. A travers ce personnage et une autre (le seul personnage féminin du roman), Tom Sweterlitsch aborde la difficile question de ce que ressentent les survivants d’une catastrophe, d’un acte terroriste. Il parle du poids de la culpabilité, de la difficulté d’oublier, de faire son deuil dans un monde où le souvenir est constamment présent.

John Dominic Blaxton apparait clairement comme quelqu’un de hors norme par sa fragilité émotionnelle et surtout par l’empathie qu’il éprouve pour les autres, il se sent proche de ceux qui souffrent, et en cela il est différent de la majorité des gens. Cela se voit également dans la relation qu’il noue avec son premier psychiatre ou avec son cousin. Cela se voit également dans son amour pour la poésie dans un monde qui en semble totalement dépourvu. Le rythme du roman, du moins au début, est assez lent, on met un peu de temps à vraiment entrer dans l’histoire, à réaliser comment tout fonctionne. Petit à petit, on comprend mieux ce qui arrive, les différents éléments s’imbriquent et le roman devient un vrai page turner surtout dans le dernier tiers du récit.

Demain et le Jour d’après est ainsi un roman ou se mêlent science fiction et thriller dans un univers sordide proche du cyberpunk. Le rythme est assez lent, le personnage principal atypique et ne correspondant pas au monde dans lequel il évolue. Tom Sweterlitsch tisse un univers et des histoires tragiques qui nous paraissent terriblement vraisemblables, dans un monde de dingues qui fait froid dans le dos tellement il est bien écrit.

Autres avis: Gromovar (sur la VO), Mélie et les livres, Lune papillon, Yossarian, L’imaginarium électrique, Outrelivres,

Acheter ce livre en soutenant les librairies indépendantes et le blog:

En papier

En numérique

Auteur: Tom Sweterlitsch

Éditeur: Albin Michel Imaginaire

Traducteur: Michel Pagel

Parution:28/04/2021

John Dominic Blaxton, éditeur de poésie prometteur, a perdu sa femme enceinte dans l’attentat nucléaire qui a rasé la ville de Pittsburgh. Reconverti en enquêteur pour les assurances, il parcourt inlassablement l’Archive, cette recréation virtuelle de la cité via tous les documents, enregistrements publics et privés qui n’ont pas été corrompus par l’explosion. Un jour, il découvre le corps d’une disparue, Hannah Massey, à moitié enfoui dans la boue d’un parc public. Dans l’Archive, l’enregistrement de ce cadavre prouve que la jeune femme a été assassinée. Dans la réalité, il n’existe plus aucune preuve matérielle de ce crime. Pour trouver la force de continuer à vivre, John se lance dans une enquête dangereuse. Car rien ne dit que l’assassin de la jeune femme a péri dans l’attentat.

10 commentaires

  1. Je débute la dernière partie et je ne ressens pour ainsi dire quasi-pas les longueurs tant la tension qui règne en permanence sur le personnage principal me captive. Après, clairement, faut le coeur bien accroché avec cet auteur mais ça ne me met moins mal que Terminus, la faute surement au format audio pour ce dernier.

    Aimé par 1 personne

    • Moi c’est l’inverse, j’ai trouvé Terminus moins glauque, j’y ai vu un peu d’espoir. Mais en audio c’est sur que ça doit l’être plus. Mais c’est clair que c’est un auteur où il faut le cœur bien accroché et pas être trop déprimé.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s