Equinox: 3 raisons de regarder …. ou pas

Equinox est une série danoise en 6 épisodes créée par Tea Lindeburg. La série a la particularité d’être basée sur le podcast « Equinox 1985 » conçu également par Tea Lindeburg. C’est la seconde série danoise à être diffusé sur Netflix après The Rain. Côté réalisation on retrouve Soren Balle déjà à l’œuvre sur The Rain et Mads Matthiesen. Côté casting, on retrouve Danica Curcic vue dans The Mist dans le rôle principal. Elle a été mise en ligne fin décembre sur Netflix. Pour le moment, on ne sait pas s’il y aura une seconde saison.

• De quoi ça parle? :

En 1999 au Danemark, une classe entière a disparu au bord d’une route de campagne lors d’une fête de fin de lycée. Les vingt et un élèves se trouvaient à bord d’un bus lors de leur mystérieuse disparition. Seuls trois élèves ont été retrouvés mais leurs souvenirs confus n’apportent aucune explication tangible. Vingt ans après, personne ne sait ce qu’il s’est passé et le fait divers est devenu une légende nationale. Astrid, la petite sœur d’Ida, une des disparus décide de découvrir la vérité sur le drame qui la hante depuis l’enfance où elle était sujette à d’étranges visions. Ses découvertes semblent la mener vers des célébrations ancestrales liées à l’équinoxe de printemps.

Les points positifs (Cette série est pour vous si ):

– l’ambiance oscille entre thriller et surnaturel. L’enquête est assez prenante et se révèle inquiétante. Elle pique la curiosité et on a envie de savoir ce qui est arrivé à tous ces lycéens. Les images et les plans séquences arrivent à rendre assez bien cette atmosphère inquiétante. On sent que le fantastique n’est pas loin, tapi dans l’ombre où repose quelque chose de malsain. Le cadre où se déroule l’histoire joue également dans cette ambiance avec des paysages nordiques de toute beauté. La série joue d’avantage sur l’ambiance que sur l’horreur.

– la série est courte. En 6 épisodes de quarante-cinq minutes en moyenne, on a les explications attendues. Pas besoin de 6 saisons de 20 épisodes comme certaines séries pour conclure cette intrigue autour de mystérieuses disparitions, et c’est appréciable.

-l’utilisation des légendes nordiques est bien amenée et assez peu courante. La série appartient au genre du folk horror. Les rites anciens tournant autour des mythes de l’équinoxe, de la déesse Ostara sont au cœur de l’intrigue. Les éléments concernant ces légendes sont amenés au fur et à mesure de l’enquête menée par Astrid et des différents flashbacks.

• Les points négatifs (Cette série n’est pas pour vous si) :

-Malgré un faible nombre d’épisodes, on a parfois l’impression que tout aurait pu être dit en encore moins de temps. En effet, le rythme est trop lent, avec des redites à certains moments. Le premier épisode installe bien les faits et on aenvie de connaitre la suite et puis après on s’ennuie assez vite avec une impression que ça n’avance pas vraiment.

-la narration choisie ne fonctionne pas. D’un côté on suit Astrid dans son enquête sur ce qui s’est passé 20 ans plus tôt. D’un autre côté, on voit les événements qui se sont déroulés dans le passé avant la disparition d’Ida. Mais l’histoire d’Ida apparait vite comme un fil distinct du reste et n’est pas liée aux découvertes dans le présent d’Astrid. L’histoire d’Ida est intéressante à suivre presque plus que l’enquête. Mais le problème vient du fait que le spectateur apprend de cette manière beaucoup d’éléments avant que l’héroïne ne les découvre elle-même (et encore elle ne les découvre pas tous). L’effet de surprise est ainsi tué dans l’œuf et on ne comprend pas pourquoi les flashbacks autour d’Ida sont amenés à ce moment là.

-le scénario contient pas mal d’incohérences, d’actions complétement déroutantes, de dialogues pas très clairs. On a franchement l’impression d’être devant un brouillon de scénario qui manque de profondeur, d’éléments explicatifs cohérents. Dans le premier épisode, Astrid a une fille mais celle-ci est totalement absente du reste de l’histoire, sa mère ne la voit pas pendant au moins deux mois. Mais le summum vient de tout ce qui tourne autour de la naissance d’Ida et surtout d’Astrid. Rien ne se tient, on balance une information dans le dernier épisode, mais ça ne tient pas la route une seconde. La fin est assez ouverte pour laisser présager une suite qui pourra éclaircir certains aspects. Bien que je doute que cela soit vraiment possible.

• Le mot de la fin:

Tous les ingrédients semblaient réunis pour faire d’Equinox une série mystérieuse et inquiétante sur des disparitions inexpliquées. Force est de reconnaitre que Equinox ne tient pas ses promesses. Malgré une ambiance très travaillée et une bonne utilisation des légendes anciennes, les brumes de mystère de l’histoire ne cachent pas grand chose de bien cohérent à se mettre sous la dent et révèlent plutôt un véritable ennui.

8 commentaires

  1. Quoi ? Il n’y aurait donc pas que d’excellentes séries en provenance du Nord ? =O
    Déjà que tout l’aspect fantastique ne m’attirait pas vraiment, mais avec tous ces points négatifs, c’est clairement non. ^^’

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s