La fontaine des âges de Nancy Kress

La Fontaine des âges est la deuxième parution de Nancy Kress au sein de la collection Une heure Lumière. Il s’agit également du numéro 28 de cette collection dédiée aux romans courts. Les éditions du Bélial’ ont déjà mis Nancy Kress à l’honenur avec le recueil Danses aériennes, qui a été lauréat du Grand Prix de l’Imaginaire en 2018. La Fontaine des âges est une novella de science-fiction paru en 2007 aux États-Unis. Il a obtenu le prix Nebula du meilleur roman court 2007 et a été finaliste des prix Hugo et Asimov’s en 2008.

Nancy Kress a pour thèmes de prédilection le génie génétique et l’intelligence artificielle. Le titre de ce court roman laisse facilement deviner dans quel domaine il se situe. L’histoire se déroule dans un futur proche où les technologies ont évolué, que ce soit dans le domaine de la médecine ou de l’informatique. On trouve par exemple des robots chiens dont le comportement ressemble aux vrais. C’est un de ces robots qui va être à l’origine involontairement du début de la mésaventure de Max Feder. Son fils vient lui rendre visite accompagné de ses deux enfants et de leur robot chien, qui va malencontreusement détruire la bague que porte Max Feder depuis des années. Et Max tient énormément à cette bague, elle représente une énorme valeur sentimentale pour lui, étant donné qu’elle contient le souvenir de son amour perdu. Il va ainsi tout faire pour retrouver son ancienne compagne qu’il a connu brièvement à Chypre, mais qui est depuis devenue célèbre pour une raison bien particulière. En effet, cette dernière a la capacité de générer des cellules souches et ainsi ne vieillit jamais.

Comme dans Le nexus du docteur Erdmann, Nancy Kress choisit un homme très âgé comme personnage principal. Cependant, c’est leur seul point commun. Max Feder n’est pas très sympathique, il est égoïste, ancien délinquant devenu riche, et n’est motivé que par une seule chose. Pour nous raconter son histoire, Nancy Kress va opter pour une narration non linéaire, jouant ainsi avec différentes époques. On a un peu de mal au début à s’y retrouver mais finalement on s’y fait assez vite.

Les thématiques abordées par l’autrice tournent autour du vieillissement, de la volonté de vouloir rester jeune et en pleine forme, de la mémoire, des modifications génétiques et de ce qu’elles peuvent entrainer. Le roman est centré sur l’histoire de Max, et il manque un petit quelque chose pour pousser la réflexion un peu plus loin.

La Fontaine des âges est ainsi un bon cru dans la collection Une heure lumière. On y retrouve les thèmes et cadre courants chez Nancy Kress, un futur où les technologies décrites sont réalistes, et abordant le sujet du génie génétique et du vieillissement.

Autres avis: L’épaule d’Orion, Le chroniqueur,

L’acheter chez un libraire (sans aucun frais supplémentaire):

En PAPIER

En Numérique

Autrice: Nancy Kress

Éditions: Le Bélial

Traducteur : Erwann Perchoc

Parution : 18 février 2021

Max Feder est riche. Immensément. Une fortune aux origines troubles, mais après tout, qu’importe ? Car Max Feder va mourir. Et dans ses vieux jours, ses derniers mois, le plus précieux de ses trésors se résume à une bague et ce qu’elle contient, le symbole d’un amour aussi ancien qu’absolu. Éternel, littéralement, puisque l’objet de son amour perdu ne peut pas mourir… Or il semble bien que pour Max Feder, au crépuscule d’une vie tumultueuse, le temps soit venu d’entreprendre un ultime voyage, celui de toutes les remises en question, de tous les possibles…

Cette chronique fait partie du projet Ombre

19 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s