Il y a un robot dans le jardin

Il y a un robot dans le jardin est le premier roman de Deborah Install écrit en 2015. Il a été traduit en France par Clara Gourgon et publié par Super 8 en janvier 2017. L’édition poche a suivi en mars 2020 chez J’ai lu. Le titre du roman est assez explicite et intrigant pour donner envie de se pencher sur ce roman.

Ben et Amy sont mariés depuis quelques années et vivent dans la maison des parents de Ben, décédés dans un tragique accident six ans auparavant. Ben qui a du mal à se remettre de ces disparitions, a raté ses études de vétérinaire tandis que sa femme est une brillante avocate. Leur quotidien va être boulversé quand il découvre un matin un étrange petit robot dans leur jardin. Pas un androïde dernier cri qui peut faire le ménage ou préparer à manger, non un petit robot cabossé qui dit s’appeler Tang et semble sorti de nulle part. Ben qui n’a pas vraiment de plan de vie se prend vite d’affection pour Tang au grand désarroi d’Amy et décide de retrouver son propriétaire et de le faire réparer. Commence alors un long voyage à travers le globe pour obtenir des informations sur ce mystérieux robot.

Ce roman est l’histoire d’une rencontre inattendue qui change complétement une vie. Celle d’un sympathique trentenaire un peu paumé et qui n’arrive pas à faire son deuil avec un robot pas comme les autres. Leur relation qui commence pour le moins étrangement va évoluer, chacun va apprendre de l’autre. La quête de Ben va se transformer en road-trip dépaysant, parfois drôle, parfois émouvant et terriblement prenant. Dès les premières pages, on est happé par ce récit simple en apparence et par la plume de l’autrice très fluide. On se demande où ce voyage va mener notre homme, on sourit à certaines situations, aux mimiques du robot très bien rendues, on se demande comment on aurait réagi à la place de Ben, personnage qui évolue énormément, qui murit, qui fait des erreurs, qui apprend, un personnage décidément très humain.

Si le roman nous touche autant c’est aussi parce que derrière une histoire drôle et légère, se cache des thématiques qui parlent à tous. Ben n’arrive pas à se remettre du deuil, n’arrive pas à passer au stade adulte. L’autrice parle aussi du rejet de l’autre, de la paternité, des relations de couple, du fait de prendre ses responsabilités. Tout cela de manière subtile en restant toujours centrée sur le périple de Ben et Tang.

Il y a un robot dans le jardin de Deborah Install est ainsi un roman qui oscille entre conte moderne et road-trip. Un roman qui se lit avec une grande facilité, qui nous happe par son histoire simple, drôle et efficace. Un roman émouvant qui donne le sourire tout en abordant des thèmes sensibles. Un livre qui fait clairement du bien au moral et parle au cœur de son lecteur.

Autres avis: Yogomaki, Lune, Yuyine, Dup, Un bouquin sinon rien,

Autrice: Deborah Install

Édition: J’ai lu

Parution: 11/03/2020

Dans un monde où acquérir un androïde fonctionnel est devenu tout à fait possible, Ben est peut-être en train de laisser passer le train de sa vie. Vivant sur l’héritage de ses parents, il regarde, impuissant, sa femme avocate s’éloigner de lui. Loser ?
Mais, un matin, Ben trouve un robot dans son jardin. Un adorable petit machin de ferraille qui, assis dans l’herbe, contemplant des chevaux, éprouve toutes les peines du monde à expliquer ce qu’il fabrique ici.  » Débarrasse-nous de ce truc !  » exige sa femme en substance.
Contre toute attente, Ben s’embarque alors avec Tang dans une quête à travers tout le pays afin de ramener le robot à son propriétaire. Tendre et malicieux, drôle et manipulateur, Tang apprend vite. Et si, sous le vernis écaillé de l’intelligence artificielle, se cachait un vrai cœur ? Et si, au bout du chemin, Ben trouvait bien plus que ce qu’il pensait chercher ?

Cette chronique fait partie du challenge S4F3 de Lutin 82

10 commentaires

  1. Je l’aime d’amour ce robot. Je le relis de temps en temps pour me remettre d’aplomb tant cette histoire me fait du bien. C’est doux, drôle et en même temps ça aborde des sujets assez sérieux et universels. Bref, je veux un petit Tang.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s