Anasterry – Isabelle Bauthian

anasterry

Anasterry d’Isabelle Bauthian est le premier opus de la série Les Rhéteurs. Les tomes se déroulent dans le même univers mais peuvent se lire indépendamment. Cinq tomes seraient prévus, chacun consacré à une région du monde. Le second tome, Grish-Mère met en scène une autre baronnie du monde du roman. Il est paru en 2018, et le troisième devait paraître cette année. Le roman est publié dans la collection Bad Wolf des éditions ActuSF, collection dirigée par Audrey Alwett.

Le monde de Civilisation

Il ne s’agit pas du jeu vidéo Civilisation mais bien du monde dans lequel se déroule Anasterry. Plusieurs baronnies forment ce royaume de Civilisation. Ce roman va s’attacher à parler de deux d’entre elles : Montès et Anasterry dans lesquelles se déroule la majorité du récit. Les baronnies fonctionnent selon un système proche du système féodal. Cependant, Anasterry a fait un choix différent en prônant un système proche de l’utopie. Le baron d’Anasterry a choisi la tolérance envers les autres races, l’éducation de tous et la plus grande égalité. Le peuple est heureux et aime son dirigeant, ce qui intrigue fortement les autres baronnies. La baronnie de Montès choisit ainsi d’envoyer deux personnalités de haut rang espionner Anasterry: Renaldo, fils du Baron de Montès, et son meilleur ami Thélban Acremont, héritier de la guilde des Épiciers. Les deux jeunes gens prennent leur mission à la légère et font le pari de séduire une de leurs hôtes et de découvrir la faille dans l’utopie qu’est Anasterry.

Personnages et narration

Le récit se déroule dans la baronnie d’Anasterry mais l’autrice a choisi de nous faire découvrir le royaume de Montès par bribes en alternant les chapitres. Les parties consacrées au récit sont longs et sont entrecoupés par des chapitres beaucoup plus courts se déroulant à Montès plusieurs années auparavant et racontant des moments importants de l’enfance de Renaldo. Cette narration permet de mieux connaitre les deux personnages principaux, en apportant des éléments sur leur passé, la manière dont ils sont devenus amis.

Les deux personnages principaux sont intéressants et bien construits. Ils sont très proches mais de caractère très différents. Renaldo évolue beaucoup au fil du récit. Au début, il apparait assez prétentieux et hautain puis gagne peu à peu en profondeur au fur et à mesure des mésaventures qu’il subit. Thelban est beaucoup plus charismatique, il est très intelligent et comprend très vite ce qui se passe, il est surtout faussement désinvolte, et en cela plus attachant et intéressant à suivre. Parmi les personnages secondaires, ils sont assez ternes hormis Constance qui tire son épingle du jeu.

L’intrigue est assez restreinte, on devine assez vite ce qui va se produire. Le rythme du récit surprend un peu, le début est assez lent et la fin beaucoup trop rapide, même si elle laisse espérer pas mal de bonnes choses pour la suite. Le roman contient néanmoins son lot de réflexion autant sur la société que la politique d’une certaine manière.

Anasterry est ainsi un roman divertissant dont l’univers se révèle rempli de belles promesses. Le début du roman met un peu de temps à se mettre en place, mais les personnages principaux sont suffisamment réussis pour faire passer un très bon moment.

Autres avis: Fantasy à la carte, Dup, Blackwolf,Boudicca, Elyhandra ,Elbakin,

10630557_1581554775450973_7015580444915921369_o

Autrice: Isabelle Bauthian

Éditions: Actusf label Bad Wolf

Parution: 29/06/2015

Rien ne saurait ébranler Anasterry, la plus riche, intellectuelle et libertaire baronnie de Civilisation, qui place la maîtrise de soi au rang de vertu suprême. Rien? sauf peut-être un défi de gamins.
Quand Renaldo, fils du baron de Montès, et son meilleur ami Thélban Acremont, entreprennent, pour séduire une jeune fille, de trouver la faille de cette utopie, ils ignorent qu’ils vont déterrer de sombres secrets. Et les secrets des puissants ne leur appartiennent pas.
Quels sont ces monstres découverts dans les marais ? En quoi sont-ils liés à la tolérance d’Anasterry pour ces mi-hommes que, partout ailleurs, on opprime jusqu’à les réduire en esclavage ? Après trente ans de paix, Civilisation risque-t-elle d’être si facilement bouleversée ? Pour réparer ses erreurs, Renaldo va devoir choisir entre son patriotisme, sa fidélité amicale, ses idéaux héroïques et ses simples responsabilités d’homme libre.

 

13 commentaires

  1. C’est une lecture qui remonte, mais à l’époque entre deux romans de fantasy épique et de baston, j’avais adoré cette petite bulle calme et posée. Le texte prend son temps et les enjeux sont pas énormes, et c’est pile ce dont j’avais besoin quand je m’y suis collée. Par contre mystère absolu : j’ai toujours pas lu le deuxième …

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s