Les Dossiers Cthulhu, tome 2 : Sherlock Holmes et les monstruosités du Miskatonic – James Lovegrove

sherlocktulu2

Après un premier tome sympathique et assez frais, voici venir un nouveau tome des aventures de Sherlock Holmes, revisitées à la sauce Cthulhu. En effet, le postulat de base était que les aventures de Sherlock Holmes telles qu’on les connait étaient en fait des couvertures, pour cacher une horrible réalité alternative, dans laquelle Sherlock et Watson combattaient des forces occultes. Le premier tome décrivait la lutte des deux compères face à une menace en plein Londres, achevée dans un combat face à Nyarlathotep, une très puissante entité.

Ces nouvelles aventures se déroulent 15 ans après le premier tome. Sherlock et Watson ont déjà résolu de nombreuses affaires occultes et combattu de nombreuses monstruosités. On les découvre presque blasés en début de roman, au cours d’une course poursuite dans laquelle ils se débarrassent d’une créature d’un autre monde. On apprend rapidement qu’ils ont mobilisé de nombreuses connaissances sur ce que l’on peut appeler le « mythe de Cthulhu » dans des livres comme le Necronomicon et d’autres ouvrages impies. Ils travaillent aussi en collaboration avec une société secrète dans laquelle officie Mycroft, frère de Sherlock.  On apprend enfin le destin de la femme de Watson quelques années avant l’histoire, victime d’une créature horrible. Mais très vite ils se retrouvent plongés dans une enquête que Sherlock juge bien vite liée au mythe, et donc lui revenant.

Cette enquête les mène d’un asile psychiatrique aux bords de la Tamise, en passant par des quartiers reculés de Londres et des marais à l’Est de Londres. L’enquête piétine peu, c’est presque trop simple. L’esprit de déduction de Holmes fait vite avancer les choses, jusqu’à un point de blocage que les deux héros résolvent en utilisant un artefact du mythe… dangereux mais efficace, puisque ça les mène directement jusqu’au lieu du dénouement ! On avait déjà eu ce procédé dans le premier tome. Rien de bien nouveau sous le smog londonien.

La trame du roman est moins touffue, beaucoup plus simple et linéaire que dans le premier tome. On reste un peu sur notre fin dans cette partie d’enquête. Mais heureusement, la seconde partie du livre nous fait découvrir une histoire différente, qui vient exhumer le destin d’un des suspects de l’enquête. Ce récit se passe dans Arkham quelques années avant l’enquête, et bien vite on découvre qu’une sombre histoire liée au mythe sur la rivière Miskatonic a provoqué les événements du présent. Cette partie du livre est limite plus intéressante que l’enquête de Holmes, qui ne volait pas forcément très haut. À vaincre sans péril…

Les connaisseurs de Lovecraft apprécieront les nombreuses références en terme de personnages ou de phénomènes étranges décrits dans les histoires de HPL situés en Nouvelle-Angleterre. On croise ainsi le futur Lake des Montagnes Hallucinées étudiant à l’Université de Miskatonic, ou des références à une météorite ou à des habitants des contrées sauvages comme les Whateley. Justement, un des personnages de ce récit est un Whateley, déjà affecté par l’attrait de l’occulte, fasciné par les créatures inhabituelles. Et il va avoir à faire !

Ce tome Sherlock Holmes et les Monstruosités de Miskatonic a donc été pour moi une déception. Après un premier tome sympathique, cette suite joue sur un côté enquête plus classique, associée à un récit imbriqué un peu plus intéressant, sans jamais être palpitant. C’est une lecture plaisir, mais qui ne restera pas du tout en mémoire. Je ne suis pas sûr de lire le troisième et dernier tome, dommage car je pense être la cible toute désignée. En gros, ça ne casse pas trois pseudopodes à un shoggoth!

Autres avis: YozoneGromovar

sherlockholmescthulhu

Auteur: James Lovegrove

Editions: Bragelonne

Parution: 20 février 2019

Printemps 1895. Malgré quinze années de combat contre des entités surnaturelles, quinze années qui ont coûté sa santé à Sherlock Holmes mais aussi la vie à Mary, épouse du Dr. Watson, les deux amis accourent sans hésiter lorsqu’on les appelle à Bedlam, asile psychiatrique de triste renommée. Ils y rencontrent un étrange patient qui parle r’lyehen, la langue des Grands Anciens. L’homme, amnésique, est horriblement mutilé.

Les détectives découvrent qu’il s’agit d’un scientifique ayant étudié à l’Université Miskatonic, et l’un des deux survivants d’une expédition maudite visant à capturer un shoggoth, une créature quasi mythique. Mais comment cet homme a-t-il atterri à Londres, et pourquoi a-t-il perdu l’esprit ? Lorsque le mystérieux patient disparaît, enlevé par des forces occultes, il devient évident que l’affaire ne se limite pas à son cas. C’est seulement en apprenant ce qui s’est réellement passé lors de cette désastreuse expédition en Nouvelle-Angleterre que Holmes et Watson pourront mettre au jour la vérité, et qui se cache derrière la monstruosité du Miskatonic…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s