La main de l’empereur tome 2-Olivier Gay

La Main de l'empereur T2 (19) P.indd

Second tome d’un diptyque consacré au personnage principal de la série Les épées de glace, Rekk, La main de l’empereur tome 2 vient ainsi conclure le premier pan des aventures du boucher et faire le lien avec la suite également en 2 tomes. Pour ceux qui n’auraient pas lu les romans de cette série, je conseille de commencer par le diptyque La main de l’empereur puis de lire Les épées de glace également en 2 tomes mais écrits avant. Cela permet de garder intacte la surprise concernant le destin de certains personnages.

Le premier tome était centré sur l’enfance de Rekk , sur ses débuts dans l’arène en tant que gladiateur puis sur son parcours au service de l’empereur dans la guerre contre les koushites. Rekk a ainsi gagné le surnom du « Boucher », et une réputation de guerrier hors pair et invincible. Sa vie a changé durant ce conflit et Rekk espère rentrer chez lui en compagnie de Bishia, sa promise, et oublier les horreurs de la guerre. Cependant, l’Empereur a d’autres idées en tête en ce qui concerne Rekk, et surtout dans la manière de l’utiliser au mieux pour l’Empire.

Car il faut dire que si Rekk est une arme très puissante, il est aussi légèrement naïf et ainsi facilement manipulable et ne voit rien venir des différents complots dont il fait l’objet. Et pourtant, Rekk est un héros, un personnage attachant qui essaye toujours de faire au mieux mais qui prend toujours les mauvaises décisions. Et Olivier Gay ne se gène pas pour lui en faire voir de toutes les couleurs, pauvre Rekk, on finit par avoir de la peine pour lui, sa naïveté en devient touchante. Rekk est un être de principes, qui pense bien agir mais ne pense pas aux dégâts causés, et ne pense pas qu’il peut être manipulé. Rekk est vraiment au centre de cette série mais les personnages secondaires ne sont pas en reste. L’Empereur est particulièrement réussi dans un rôle de manipulateur très intelligent, Dareen également, femme forte dans tous les sens du terme malheureusement peu présente dans ce second tome, Adamas le second, fidèle guerrier ou encore Bishia, la courtisane. Tous sont travaillés et attachants même s’ils ne sont pas foncièrement originaux.

L’univers du roman est assez classique, mais il n’y a pas de magie. Il y a des Dieux sans noms qui sont vénérés mais la vie y ressemble assez à ce qu’a pu être notre monde. L’intérêt du roman ne vient pas vraiment de son univers mais plutôt de la capacité de l’auteur à faire vivre ses personnages, à les rendre crédibles et attachants et à prendre le lecteur au piège avec les nombreuses péripéties subies par ses protagonistes. Le roman est un vrai page-turner, très immersif, on se laisse bercer par la plume vive et entraînante de Olivier Gay.

Le roman est construit en trois parties, bien distinctes au niveau des ambiances mais toujours centré sur Rekk. Dans la première, Rekk se retrouve à aider Gundron, jeune noble, dans le but de reconquérir ses terres. Cette partie offre de belles scènes épiques et de beaux combats. La seconde change complétement, Rekk essaye de faire changer la capitale en devenant prévôt. L’ambiance devient plus martiale mais les manipulations ne sont jamais loin. La dernière partie est la plus rapide et Olivier Gay s’efforce de faire le lien avec le récit des Épées de glace. Cette partie offre plus d’émotions mais toujours des combats.

Ce deuxième tome de La main de l’Empereur est de facture assez classique mais plein de rebondissements. La plume entraînante d’Olivier Gay nous plonge au milieu de manipulations, de combats, avec des personnages réussis et attachants. De la souffrance, des combats, des complots pour un roman immersif dont on tourne les pages sans s’en rendre compte.

Autres avis: Boudicca, Phooka

dav Auteur: Olivier Gay

Édition : Bragelonne

Parution: 18/10/2017

Les guerres koushites sont finies mais l’Empire ne connaît toujours pas la paix. Les barons profitent de la situation pour se rebeller, et la corruption règne au sein de la capitale. Aux côtés du jeune duc Gundron, Rekk reprend du service. Il peut toujours compter sur les femmes de sa vie, Bishia et Dareen, pour le guider dans la bonne direction.
Mais est-ce vraiment la bonne ? Pour protéger ceux qu’il aime, le Boucher est prêt à tout.

11 commentaires

  1. J’avoue que j’ai abandonné il y a très longtemps cet univers.
    J’avais la première version des Epées de glace, de l’époque ou ça s’appelait encore « Le boucher et la Servante ».
    Et j’ai abandonné le Boucher au bout de même pas 150 pages.

    Je sais que le livre a été édité à nouveau comme si ce qui était la avant n’était qu’un manuscrit pour sa sortie chez Bragelonne, qu’ils ont changé des trucs, mais j’avoue n’avoir aucune envie de tenter à nouveau 😦

    Peut etre un jour très lointain, qui sait xD

    Aimé par 1 personne

  2. Bon je ne lis pas ta chronique dans le détail parce que je vais lire le premier tome dans le cadre du PIF et je ne veux pas me spoiler même si j’ai déjà lu les Épées de Glace. J’avais beaucoup aimé ! Hâte de retrouver Rekk, ça promet 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Chroniqué le tome 1 l’an passé, lu en même pas 5 jours à l’époque (un miracle), un vrai coup de coeur même s’il y avait de très légers défauts. La guerre contre les koushites c’était juste épique. Cela donnait un petit arrière-goût de Gemmell mais avec des zoulous et des légionnaires romains (en très imagé). J’ai pas encore le tome 2 en magasin mais la plume d’Olivier et sa créativité ont fait mouche chez moi. Ton avis positif sur ce tome 2 me conforte dans l’idée que je dois me le procurer assez vite.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s