Dragons-une série documentaire

Résultat de recherche d'images pour "dragons john howe série arte"

Lundi 19 novembre, avait lieu en avant-première la projection de 3 épisodes de la série documentaire Dragons à Strasbourg au cinéma Star St Exupéry en présence d’une partie de l’équipe du film: John Howe, l’illustrateur, Rüdiger Mörsdorf, le réalisateur, Yannis et Alexis Metzinger les créateurs de la série. Nous avons eu la chance d’y assister et en voici un petit compte-rendu. La série sera prochainement diffusée sur Arte à partir du dimanche 2 décembre à 19h15.

Arte avait déjà diffusé une série documentaire intitulée « À la recherche du Hobbit » créée avec la société Cerigo Films. Les producteurs ont eu envie de revenir à la culture fantasy ,accompagnés de John Howe, célèbre illustrateur et spécialiste de la terre du milieu de Tolkien, et ont choisi pour cela le thème des dragons. La série documentaire est ainsi une exploration des mythes autour des dragons en 4 épisodes de 26 minutes. Pour l’avant-première, seulement 3 épisodes étaient diffusés pour établir une cohérence et l’épisode 3 ,consacré plus spécifiquement aux dragons orientaux, n’était pas diffusé.

Pour ceux qui ne connaitraient pas John Howe, c’est un artiste ayant travaillé sur de nombreux univers : les romans de C.S.Lewis, les mythes nordiques et le folklore de Beowulf, les romans de George R.R.Martin et surtout la terre du milieu. Il a travaillé à la création des trilogies de Peter Jackson sur l’univers de Tolkien au cinéma au poste de directeur artistique, après avoir produit de nombreux dessins et illustrations pour les versions livres de Bilbo, du Seigneur des anneaux, et du Silmarillon et autres contes et légendes... Dans la série, il est accompagné du conteur Nicolas Mezzalira, ancien directeur du Centre de l’imaginaire arthurien au château de Comper. La série s’intéressant aux mythes et à la symbolique des dragons, nous fait voyager autour du monde: de la Suisse, à Helsinki en passant par l’Italie, la Norvège, l’Allemagne, la Chine et la Bretagne.

Le premier épisode s’intitule La genèse de Smaug et s’intéresse plus particulièrement au terrible dragon imaginé par Tolkien. Même si Smaug est au centre de ce premier épisode, la toile de fond de la série est d’enquêter sur les dragons et d’essayer de comprendre pourquoi ils fascinent toujours autant les hommes. Les légendes sur les dragons sont très nombreuses, et on retrouve des histoires de dragons un peu partout. Une des premières évoquées dans la série est un dragon ayant élu domicile dans les grottes du mont Pilate près de Lucerne. La série évoque par la suite la figure emblématique des dragons d’occident qui ont été longtemps assimilés à la figure du mal. La religion a eu un impact très important sur l’image du dragon en Europe, et les récits de saints combattant des dragons sont très nombreux. À Metz,  dans la cathédrale, on trouve un dragon appelé le Graoully symbolisant le paganisme et donc le mal. Ce dragon a été vaincu par Saint Clément, le premier évêque de la ville. La religion catholique s’est ainsi approprié un mythe païen et a créé des histoires de saints ou saintes tueurs ou dompteurs de dragons. Un des autres aspects très intéressants de cette série est l’entretien de John Howe avec George R.R.Martin, lui aussi spécialiste des dragons, qui revient sur l’univers de Game of Thrones et la manière dont il y a intégré les dragons, créature disparue au début du premier tome et qui resurgit grâce à Daenerys Targaryen.

Après la projection des 3 épisodes, l’équipe de la série s’est prêtée au jeu des questions réponses dont beaucoup étaient destinées à John Howe. Ce dernier est revenu sur un aspect essentiel des dragons: sa capacité à changer de forme pour s’adapter au récit, pour lui, le dragon est protéiforme, et c’est pour cela qu’on trouve des dragons très différents selon les endroits du monde, ou selon le message que l’on souhaite faire passer dans une histoire. Les différents intervenants se sont rejoints aussi autour de l’idée que lorsque l’on se remet à parler ou à voir des dragons, c’est que l’on est à un moment charnière de l’histoire, et cela peut soit aller vers un enrichissement de la civilisation, soit vers une rupture. L’exemple de l’appropriation par les nazis de la légende des Niebelungen avec Sigurd terrassant le dragon illustre très bien cette idée.

John Howe a également parlé de son travail d’illustrateur et de sa manière de travailler. Pour lui, il est important de savoir lâcher prise et laisser libre cours à son imagination. Connaitre les bases du dessin, de la perspective, de l’anatomie est très important mais il faut savoir s’en détacher au profit de l’imaginaire. Élémentaire mon cher John ! John Howe est vraiment passionné par l’imaginaire, par ses créatures dont les dragons et cela s’est ressenti durant ses questions.

Dragons la série documentaire est vraiment une grande réussite. Les épisodes sont captivants, on se laisse porter par le voyage autour du monde, au cœur des légendes concernant cette créature majestueuse qu’est le dragon. Ne ratez pas les diffusions les dimanches de décembre sur Arte. Le voyage est passionnant!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Petit aperçu du générique:

 

 

 

 

18 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s