Grisha, tome 2 : Le dragon de glace-L.Bardugo

grishatome2

L’opération Masse critique spéciale pour cette trilogie faisait remporter les 2 premiers tomes. Je voudrais d’ailleurs à nouveau remercier les éditions Milan et Babélio. Le premier tome malgré son peu d’originalité se lisait assez bien et pouvait presque se suffire à lui-même. Cela aurait d’ailleurs été mieux quand on voit ce que donne le second tome qui à part faire office de transition n’apporte pas grand chose à l’histoire.

Le début du roman est assez intéressant et se lit agréablement. Il prend la suite directe du précédent tome et les péripéties se succèdent pendant environ une centaine de pages. On croise de nouveaux personnages et le fameux dragon de glace qui donne son nom à ce tome. Puis on passe totalement à autre chose, et c’est un des problèmes du récit. On passe assez rapidement sur l’histoire du dragon, puis le rythme se ralentit au point d’en devenir soporifique, et l’histoire stagne complétement. Seule la fin vient rattraper le roman en enchainant à nouveau les péripéties.

Un des soucis du roman vient du fait que l’histoire est centrée sur Alina qui est la narratrice principale. En effet, il s’agit d’un personnage énervant au possible, elle change d’avis comme de chemise et ne sait pas ce qu’elle veut. Elle fait une héroïne assez peu crédible, se laissant mener par le bout du nez et manquant d’épaisseur. Du coup, on a le droit aux états d’âme d’Alina pendant plus de 150 pages et c’est très vite lourd. Une histoire racontée avec plusieurs points de vue aurait été largement plus intéressante et aurait évité ces longueurs.

Un des côtés les plus déroutants de ce tome est l’accent mis sur les relations amoureuses qui occupent une grosse part du récit, alors que le pays est en guerre et menacé par un grand danger. Ces histoires n’apportent rien hormis rendre les personnages énervants. Quand on a le droit à des phrases du genre : « il me prit la main et mon cœur fit un bon dans ma poitrine », une fois c’est déjà un peu mièvre mais plusieurs fois cela devient ridicule surtout pour l’âge des personnages. Le couple Alina/Mal finit par ne pas être très crédible, déjà qu’il avait du mal à fonctionner! De plus cet aspect romance se fait au détriment de l’univers qui n’est pas plus exploré que dans le premier tome. On sait juste qu’il existe d’autres créatures magiques qu’il faut sacrifier pour le bien d’Alina et du pays. Quelques petits mystères subsistent de ci de là mais rien n’est exploité dans ce tome et c’est fort dommage.

Le seul point positif de ce tome est les nouveaux personnages qui apparaissent et qui sauvent le roman du désastre. Stormhund, le corsaire, est particulièrement au dessus des autres personnages et donne un peu d’humour au tout. Malheureusement, on ne le voit pas suffisamment pour sauver tout le milieu du récit. De plus, j’avoue avoir du mal à comprendre pourquoi l’histoire aura droit à un troisième tome. En effet, l’histoire aurait pu s’arrêter là et finir tragiquement pour un point mais au moins cela aurait rattrapé le reste. Mais un tome 3 a bien été écrit et sortira en France en octobre 2018 et s’appellera L’oiseau de feu. Après en avoir entendu parler tout au long du tome 2, c’est un peu logique qu’il soit à l’honneur du 3 que je ne lirai certainement pas.

Autant le premier tome se lisait bien et fonctionnait bien malgré son peu d’originalité, autant ce second volet est beaucoup trop orienté jeunesse et s’embourbe dans le sentimentalisme d’une héroïne horripilante. Le début et la fin du roman, ainsi que les personnages secondaires, apportent un peu de répit et d’humour mais n’arrivent pas à sauver ce second tome de l’ennui.

Voir aussi : Grisha, tome 1 : Les orphelins du royaume

Autres avis: Dup

sdr

 

Auteure :Leigh Bardugo

Édition: Milan

paru le 09/05/2018

« La faiblesse n’est qu’un déguisement. Porte-le lorsque tu veux leur montrer que tu es humaine, mais jamais quand tu as des doutes. »

TRAQUE. REMORDS. DÉVOTION.

Un pays déchiré par la guerre civile.
Une jeune femme idolâtrée, rongée par ses propres pouvoirs.
Un corsaire flamboyant et mystérieux.
Un soldat renégat, évoluant dans l’ombre.
Une menace grandissante. Un danger imminent.

TRAHISON. RÉSISTANCE. SACRIFICE.

Pour s’opposer au Darkling, Alina devra explorer ses propres ténèbres. Au risque d’en perdre sa lumière.

12 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s